martinique
info locale

Brumes de sable: doit-on en avoir peur?

pollution
Brume de sable épaisse
Nouvelle brume de sable sur la Martinique. Ces nuages de poussières venus des déserts africains sont de plus en plus nombreux. Ils concernent la Caraïbe entière et aussi les côtes atlantiques des États-Unis. Mais quels sont les effets de ce phénomène naturel?
 
De plus en plus nombreuses, de plus en plus denses, les brumes de sable qui s'abattent régulièrement sur la Martinique n'ont pourtant été que très peu étudiées.
Les dernières études scientifiques sur le sujet datent des années 2010 et elles ne sont pas de nature à rassurer.
 

La composition des brumes de sable


Une étude épidémiologique datant de 2009 (en anglais), établit avec plus ou moins de précision la liste des composants que transportent les brumes de sable venues du Sahara ou du Sahel (déserts africains).

La liste est éloquente ! Fer, aluminium, arsenic, plomb, carbone, sodium, chloride, sulfate, nitrate, ammonium, phosphore, cadmium et plus de 46 autres métaux...D'où l'importance des recommandations pour la protection des habitants.

Leurs effets sur la santé


Des particules fines potentiellement dangereuses pour la santé. Mais là encore, les chercheurs déplorent le manque d'études sur l'impact de ces poussières sur les populations caraïbéennes. 

Pourtant des observations scientifiques (en anglais), ont mis en évidence une corrélation entre la présence de brume de sable et la recrudescence d'asthme, de conjonctivites et de maladies respiratoires en tous genres comme par exemple à Trinidad et Tobago (en anglais).
 

Les aspects positifs de la brume de sable


Eh oui parce qu'il y en a ! Même si ceux-ci font l'objet d'un débat permanent chez les scientifiques.

Premier effet "positif":
En circulant sur l'Atlantique, les brumes de sable du Sahara ou du Sahel influeraient sur les températures de la surface de l'océan. Plus il y a de poussières, moins l'eau est chaude. Or, selon les scientifiques, cette eau chaude est l'un des facteurs entraînant la formation et le développement de cyclones...
Brume de sable
Brume de sable persistante au dessus de la Martinique ©Martinique 1ère
En résumé, la présence de brume de sable sur l'Atlantique pourrait limiter la formation de phénomènes cycloniques. Une thèse que certains scientifiques réfutent car la température de la surface des eaux ne jouerait pas un rôle aussi important que l'on pensait jusqu'alors.

En revanche, une autre thèse est moins décriée. Celle-ci soupçonne que les brumes de sable, étant constituées d'air chaud et sec, freineraient, à défaut d'empêcher, la formation d'ouragans.

En effet pour se développer un cyclone a besoin d'air chaud, c'est vrai, mais surtout d'humidité. Nous l'avons vu plus haut, les brumes sont transportées par un vent sec, freinant parfois la formation de phénomènes météorologiques extrêmes.

Deuxième effet "positif":
Dans un article du site internet journals.ametsoc, (en anglais), les scientifiques expliquent que le Phosphore dans les brumes de sable est un véritable fertilisant pour le bassin Amazonien mais aussi pour les Caraïbes. Ils lui attribuent également la formation de nouveaux sols dans les îles caraïbéennes.

Cette dernière supposition scientifique explique aussi le lien entre brume de sable et sargasses.
Algues Sargasses
©Martinique la 1ère

Brume de sable et sargasses : un lien supposé


Le phosphore fertilise effectivement les sols de l'Amazonie. Seulement le poumon de la terre (la forêt amazonienne) est victime de déforestation. Résultat, quand il pleut en Amérique du Sud, les nutriments déposés par les brumes de sable se déversent, par ruissellement, dans l'océan Atlantique. 

C'est ainsi que la nouvelle mer de sargasses, située au large du Brésil, est alimentée et que se développent à vitesse grand V les algues brunes qui échouent sur nos côtes.
 
Publicité