Bruno-Nestor Azérot ne sera plus maire de Sainte-Marie

politique
Bruno-Nestor Azérot
Bruno Nestor Azérot, au milieu de ses partisans à Sainte-Marie (samedi 17 juin 2017) ©Martinique 1ère
Conformément à la loi sur le cumul des mandats, Bruno-Nestor Azérot, qui vient d'être réélu député, a 30 jours pour démissionner de son mandat de maire de Sainte-Marie.
La loi sur le cumul des mandats est précise depuis le 31 mars 2017, les parlementaires ne pourront plus être maires, adjoints, présidents ou vice-présidents d'intercommunalité, de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) ou du conseil d'administration d'une société d'économie mixte locale. Ils pourront en revanche continuer à être conseillers municipaux, départementaux ou régionaux.

En Martinique, seul Bruno Nestor Azérot, réélu dans la deuxième circonscription (nord) est concerné. Il a 30 jours à partir de la date définitive de son élection (18 juin 2017) pour démissionner de son mandat de maire de Sainte-Marie. "Je suis obligé de remettre ma casquette de maire (...). Nous allons nous réunir assez rapidement. Tout est déjà organisé. C'est Monsieur René Vatenar (56 ans, ndlr), qui sera le nouveau maire de Sainte-Marie", annonce le député qui avait voté contre cette loi sur le cumul des mandats.

Interview de Bruno Nestor Azérot

Cette réglementation destinée à moderniser la vie publique, doit permettre le renouvellement des élus et l’amélioration de la confiance avec les citoyens. La mesure concerne tous les parlementaires vainqueurs des législatives de juin et des sénatoriales de septembre prochain.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live