publicité

BTP : une carte d'identité professionnelle pour lutter contre le travail illégal

La lutte contre le travail illégal dans le BTP passe par la possession de la carte d’identité professionnelle que désormais tous les salariés devront présenter sur les chantiers dès le mois de juin 2017. En Martinique cette nouvelle mesure est bien accueillie par la profession.  

La carte d’identification professionnelle du BTP © BTP/union des caisses
© BTP/union des caisses La carte d’identification professionnelle du BTP
  • Alain Livori
  • Publié le
Lutter contre le travail illégal dans le BTP c’est l’objectif de la carte d’identité professionnel que désormais tous les salariés devront avoir en leur possession sur les chantiers. Désormais, sur les chantiers tous les ouvriers, intérimaires, et travailleurs devront avoir sur eux leur carte professionnelle au moment du travail. 
 

Dérogation?

En Martinique cette nouvelle mesure est bien accueillie par la profession. Un seul bémol, les responsables du secteur voudraient que la carte soit directement édité et imprimé en Martinique au lieu de la commander dans l’hexagone comme initialement prévue. La carte sera confectionnée à l'imprimerie nationale de Douai (Nord) d'où sortent déjà nos passeports. Les dirigeants martiniquais souhaitent donc une dérogation  afin de réduire les frais et être au plus près de la réalité pour des contrôles plus efficaces. Mais dérogation ou pas à partir de juin prochain la carte d’identification professionnelle sera généralisée sur tout le territoire français, outre-mer compris.
 

La carte BTP

La carte d’identification professionnelle est l’une des mesures de la loi Macron. Elle deviendra obligatoire à partir de juin 2017. Pour l’instant, elle est en phase de test, une phase pilote qui a commencé depuis le mois de décembre et qui va se poursuivre encore quelques mois. Cette carte d’identification professionnelle est munie d’un QR code, une sorte code-barres qui recensera toutes les informations sur l’employé, son identité et celle de son employeur. Ce qui devrait faciliter les contrôles des inspecteurs du travail. Qui a tout moment pourront vérifier les informations contenues sur la carte. Dans le cas où un salarié ne serait pas en mesure de présenter sa carte, l'employeur risquerait jusqu'à 2000 euros d'amende.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play