Le BTP va mal et demande de l'aide

travaux publics
Maison du BTP en Martinique
La création d'entreprises est divisée par deux dans le secteur du BTP. ©Martinique 1ère
C'est une nouvelle sonnette d'alarme que lance le secteur du BTP. Cette fois, salariés et patrons de la profession veulent parler d'une seule et unique voix pour dénoncer une absence de réaction de la part des autorités. Ainsi ils ont organisé une rencontre ce mardi 6 mars à la maison du BTP.
Le constat est alarmant ! 6 000 emplois sont désormais menacés à cause d'une crise profonde dans le secteur BTP depuis 2009. 
Selon les professionnels, les ventes de ciment sont au plus bas depuis 37 ans, la mise en chantier de logement est en chute de plus de 40% par rapport à 2008 et rien que l'an dernier, les investissements BTP de la Collectivité Territoriale de Martinique ont été divisés par deux. 


L'aéroport Aimé Césaire, le lycée Schoelcher ou encore le grand port maritime, les rares chantiers d'importance se comptent sur les doigts d'une seule main. Ainsi commande publique en panne, construction de logements sociaux en chute et consommation de fond européen difficile, la conjoncture ne laisse présager rien de bon. 


Quelles solutions ? 



Pour sortir du marasme, le BTP demande un plan de déblocage pour libérer un maximum de chantiers. Les professionnels exigent une politique audacieuse d'équipement pour relancer la commande publique. Le plan hôtellerie, le parasismique, l'assainissement, l'interconnexion des zones industrielles sont quelques pistes évoquées par la profession.