Les "bwadjaks" seront sévèrement contrôlés cette année

carnaval
bwajak
Les créateurs de bwajak rivalisent d'ingéniosité pour chaque modèle. ©Bwajak Martinique
La réglementation sera plus sévère cette année pour les bwadjaks. Entre ceux qui sont dans la loi et ceux qui ne respectent pas la tranquillité des habitants, les services de la ville de Fort-de-France vont renforcer les contrôles. Des plaintes sont enregistrées pour agression sonore nocturne.
Ils sont pour la plupart créatifs et humoristiques. Les bwadjacks font partie du quotidien de la Martinique pendant le carnaval.
Depuis plusieurs années, des voix se font entendre pour interdire ces véhicules. À toute heure de la journée ou de la nuit, on entend ces voitures et surtout le niveau sonore qui constitue leur caractéristique.

Une descente de police a créé la surprise dimanche soir (3 février 2019) près du stade de Dillon (Fort-de-France) où se rassemblent de nombreux bwadjaks.
Beaucoup d'émoi aussi à la saisie de plusieurs véhicules pour cause "d'agression sonore".

Les autorités ont appelé à plus de sévérité cette année. Et ces contrôles vont continuer.

(Re)voir le reportage de Delphine Bez et Olivier Nicolas-dit-Duclos. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live