martinique
info locale

C'est aujourd'hui l'ouverture de la saison cyclonique 2019

cyclones
image satellite cyclone
©FB
La nouvelle saison cyclonique débute officiellement ce samedi 1er juin 2019. Plusieurs tempêtes dont des phénomènes susceptibles d’être majeurs pourraient se manifester en Atlantique. Certaines catastrophes météorologiques ont marqué les mémoires ces dernières années.
D’après les prévisionnistes américains, entre 9 et 15 tempêtes pourraient se manifester en Atlantique, dont 2 à 4 phénomènes susceptibles d’être majeurs.

Des catastrophes majeures 


En matière de cyclone, ouragans ou tempêtes tropicales, les dernières images apocalyptiques de notre mémoire collective remontent à 2017, lors du passage d’Irma le 6 septembre. 

Cet ouragan qui a dévasté les îles de Saint-Barthélemy et Saint-Martin, a fait au moins dix morts, sept disparus et des centaines de blessés, avec des vents à 295 km /h et des rafales qui ont atteint par endroit, les 360 km/h.

Autre monstre météorologique qui a marqué tous les esprits, jusqu’à Irma, c’est Hugo en septembre 1989. Il s'agit du pire cyclone tropical que les Antilles n’avaient jamais connu, en particulier la Guadeloupe, avec 11 morts.

La Martinique de son côté, qui a été relativement épargnée depuis ces deux ouragans majeurs, a aussi compté ses morts par le passé.

Le 25 septembre 1963, le cyclone Édith avec des vents à plus de 200 km/h a fait au moins 10 morts et quelque 5 000 sinistrés.
Du 7 au 8 septembre 1967, les pluies torrentielles de la tempête tropicale Beulah font 14 victimes, emportées notamment par des coulées de boue.

Bilan humain plus sévère en 1970 avec Dorothy et ses pluies torrentielles les 20 et 21 août, qui provoquent le décès de 44 personnes.

En août 1993, la Martinique est inondée par la tempête Cindy. Le bilan officiel fait état de deux morts.

Et puis deux ans après, le 26 août 1995, on déplore la disparition de deux personnes âgées, ensevelies sous les ruines de leur maison, à cause de la tempête Iris.
Publicité