Calamité agricole : qui est concerné par la procédure d'indemnisation ?

assurances
Bananes endommagées
Gros dégâts dans les bananeraies de l'île après le passage de la tempête Matthew (29 septembre 2016) ©Martinique 1ère
La ministre des outre-mer, Éricka Bareigts, a annoncé le samedi 22 octobre, que le gouvernement reconnaîtra l'état de calamité agricole suite au passage de la tempête Matthew fin septembre sur la Martinique. Cela concerne 1000 exploitants de 9 communes de Martinique. 
La ministre des outre-mer, en terminant son voyage officiel en Martinique le samedi 22 octobre a annoncé que le gouvernement reconnaîtra l'état de calamité agricole suite au passage de la tempête Matthew fin septembre. Selon la ministre, le fond calamité agricole est ouvert pour "la banane et tous les produits de diversification". Elle promet également une procédure "en accélérée".  La procédure s'applique pour les pertes occasionnées par des événements météorologiques d’importance exceptionnelle contre lesquels aucune protection suffisante n’a pu être mise en œuvre.


1000 exploitants concernés.

La préfecture de la Martinique a diligenté dès le 29 septembre 2016 une mission d’enquête sur le terrain afin d’évaluer les dégâts. Les visites effectuées permettent d’appuyer le dossier de demande de reconnaissance de la calamité agricole, afin de débloquer des indemnisations du fonds de secours pour les agriculteurs sinistrés. Les exploitants sinistrés vont constituer leur dossier auprès de la DAAF(Direction de l'agriculture de l'alimentation et de la forêt). La reconnaissance de catastrophe naturelle a d'ores et déjà été demandée par 9 communes de Martinique. La commission locale se réunira le 12 novembre.
 
Le commentaire de kelly Babo sur les conditions de reconnaissance de calamité agricole
©martinique

 

Les Outre-mer en continu
Accéder au live