publicité

La campagne électorale peut commencer à Basse-Pointe

La date des élections pointoises était une vraie source de discussions, ces dernières semaines dans la ville du nord atlantique. Les spéculations allaient bon train et on avait même imaginé un scrutin avant le carnaval. Finalement ce sera après les jours gras (10, 17 mars 2019). 
 

Patrick Mariello et Marie-Thérèse Casimirius, les deux principaux protagonistes de la bataille électorale à Basse-Pointe. © MartiniqueLa1ere
© MartiniqueLa1ere Patrick Mariello et Marie-Thérèse Casimirius, les deux principaux protagonistes de la bataille électorale à Basse-Pointe.
  • Par Maurice Violton
  • Publié le , mis à jour le
Les choses sérieuses vont pouvoir commencer à Basse-Pointe. Les dates sont officiellement connues (10, 17 mars 2019). Les organisations vont désormais se mettre en marche, avec l’idée que l'on se dirige vers un duel, entre la maire sortante Marie-Thérèse Casimirius et Patrick Mariello, celui qui a été désigné par une majorité des opposants pointois, à l’exception de Kolo Barst.

Le célèbre musicien avait bien pris part aux premières discussions avec les adversaires de la mairesse, avant de décider de se retirer, sans un mot de plus. 
 

Les deux principaux protagonistes sont déjà en campagne


Sur le terrain, la campagne a déjà commencé. Tout y passe, les messages sur les réseaux sociaux ou les grandes messageries, les dossiers déterrés, d’autres qui apparaissent, de fausses informations… Bref, tout ce qui peut déstabiliser l’autre...La réalité pour les deux camps est qu’il faut désormais mobiliser ses troupes et convaincre de se rendre aux urnes, juste après les vidés du carnaval.

Pour Marie-Thérèse Casimirius, l’enjeu est de se reconstituer une nouvelle équipe, alors que près d’une dizaine de ses collègues ont jeté l’éponge, la plupart du temps, excédés par le caractère de "la patronne" ou parce qu'ils ne se retrouvent plus dans la façon de diriger la mairie. 

Pour Patrick Mariello, une première étape était de fédérer les oppositions. L’acte 1 semble être un succès. Il faudra maintenant convaincre les pointois que cette union là ne volera pas en éclat dès la première difficulté, en cas de victoire. L’alliance devra perdurer jusqu’aux élections de 2020.

Pour les deux candidats, l’enjeu résidera dans la capacité de mobilisation, car une victoire sera à coup sûr un avantage pour le scrutin de l’année prochaine qui arrivera très vite.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play