Canalisations d’eau vétustes et pannes à répétition en Martinique : des usagers du Lorrain en ont assez

vie locale
Collectif des habitants de Morne-Capot / eau /
Le collectif des habitants de Morne-Capot réunit face à la la pesse au siège de l'Océanic-Club du Lorrain, pour montrer et dénoncer la vétusté des canalisations privant régulièrement le quartier d'eau potable depuis plusieurs années (10 septembre 2022). ©Ronan Bonnec
C’est une solution pérenne que réclament désormais les usagers de Morne-Capot au Lorrain, confrontés à des coupures régulières depuis plusieurs années, à cause du délabrement des installations d'eau potable. Ces habitants sont d’autant plus remontés, que leurs maisons sont situées à proximité de l’unité de production de Vivé. Ils menacent de durcir le ton.

Le collectif des habitants de Morne-Capot au Lorrain est toujours mobilisé contre les pannes à répétition sur le réseau d’eau potable. Exaspérés, ils veulent désormais des réponses concrètes de la part des autorités locales, afin de pallier les difficultés d’approvisionnement récurrentes qu’ils subissent à cause des canalisations vétustes.

Des tuyaux des années 50

Après plusieurs années d'alerte, ces usagers expriment donc leur "ras-le-bol". Ironie du sort, l’usine de production de Vivé sensée alimenter leurs foyers, est située à quelques centaines de mètres de chez eux.

Les tuyaux posés depuis 1956 sont obsolètes, par conséquent l’eau est impropre à la consommation. C’est un empoisonnement de la population à petit feu. On ne peut plus accepter cela. Donc nous interpellons à la fois Cap Nord et la CTM pour intervenir de toute urgence.

Tony Tanic, porte-parole du collectif de Morne-Capot (au micro de Ronan Bonnec).

Depuis le début de leur mobilisation, plusieurs réunions ont été tenues en présence des acteurs. La dernière en date c’était le 28 juin 2022, mais la situation reste problématique pour ces riverains, en raison notamment de complications administratives d’après certaines sources. 

Les habitants nous appellent quand il n'y a pas d'eau et on essaye de trouver des solutions avec la SME, en installant des citernes à des endroits stratégiques. Mais puisque l'eau qu'elles contiennent n'est pas potable, nous distribuons de notre côté des bouteilles et le plus souvent c'est très insuffisant. Il y a une source dans le quartier mais selon l'ARS, elle serait polluée par la chlordécone, donc il y a un vrai problème de santé publique.

René Michel-Etienne, 1er adjoint au maire du Lorrain (ITW de Ronan Bonnec)

Une nouvelle réunion annoncée

Du coup, ces abonnés menacent de durcir le ton en décidant par exemple de ne plus payer les factures ou d’installer des barrages, si ils ne sont pas entendus cette fois-ci. Près de 2000 usagers seraient concernés.

Une nouvelle rencontre est prévue entre les différents protagonistes, mardi 13 septembre 2022 en début d’après-midi à la sous-préfecture de Trinité. Les riverains croisent les doigts, tandis que la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM) poursuit son vaste chantier de remplacement des canalisations dans l’île.