Eau potable : le gros chantier de remplacement des canalisations vétustes se poursuit en Martinique

consommation
Eau / tuyaux 800 / Sainte-Marie
Les nouveaux tuyaux de 800 ml de diamètre à poser. ©CTM
Après le site de Séguineau au Lorrain il y a quelques mois, l’installation de nouveaux tuyaux à Fond Saint-Jacques à Sainte-Marie a débuté mercredi 17 août 2022. Ce chantier titanesque concerne quasiment toutes les communes de l’île, dont les canalisations sont délabrées. Conséquences : de fréquentes coupures dans des milliers de foyers depuis des années et 40% de pertes lors de l’acheminement de l’eau.

L’Espace Sud, Cap Nord et la CACEM se lancent dans une véritable croisade contre la pénurie d'eau potable à la Martinique, à cause des canalisations vétustes. Ces trois EPCI et la Collectivité Territoriale de Martinique sont déterminés à régler le problème.

A Fond Saint-Jacques à Sainte-Marie, durant 3 mois, 250 mètres de conduits seront posés pour le raccordement du quartier Pointe-Bénie à l’unité de production de la rivière La Capot, comme à Séguineau. Ce site du Lorrain aura été le point névralgique de ce dossier épineux, lequel a provoqué de vifs débats politiques durant des années.

Près de 100 000 usagers concernés

"Cette deuxième étape de modernisation comprend une protection spécifique des canalisations contre les phénomènes sismiques ou géotechniques" précise la Collectivité sur sa page Facebook.

40% des eaux produites sont perdues, parce que les tuyaux sont percés, donc c'est un énorme chantier et j’ai toujours voulu que les 3 présidents des EPCI s’harmonisent avec nous constituer des programmes d’investissements. Donc ce chantier est vital, c’est 1 million 200 000 euros… On passera de petits tuyaux de 200 ou 300 millimètres de diamètre, à des conduits de 800, ce qui favorisera un meilleur débit et permettra à près de 100 000 personnes d’avoir régulièrement de l’eau au robinet en évitant des coupures.

Serge Letchimy - Président du Conseil Exécutif de la Collectivité Territoriale de Martinique

A l'issue de ces travaux, on devrait se diriger vers une autorité unique de la gestion de l'eau potable dans l’île, afin d’"harmoniser les prix", entre autres.

Travaux / eau / Azérot / Letchimy / Sainte-Marie
Bruno Nestor Azérot, maire de Sainte-Marie et président de Cap Nord (chemise bleue) aux côtés du PCE, Serge Letchimy (chemise blanche), face aux techniciens de la CTM, pour le début du remplacement des tuyaux d'eau vétustes à Fond Saint-Jacques. ©CTM

"Il faut que nous les élus prenions nos responsabilités" 

Nous sommes en passe de régler beaucoup de difficultés. Par exemple à Fonds Saint-Jacques, il a fallu négocier avec des propriétaires et d'ailleurs je tiens à les remercier... qui ont accepté de céder du foncier à la CTM, moyennant bien évidemment finances (…). Il faut que nous les élus prenions nos responsabilités. Nous avons l'obligation de tout faire pour que les martiniquais puissent avoir de l'eau en permanence.

Bruno Nestor Azérot - maire de Sainte-Marie et président de Cap Nord

Après Sainte-Marie, le remplacement des anciennes canalisations au nord atlantique doit se poursuivre dans la commune voisine, au Galion à Trinité.

Cette réhabilitation des infrastructures d’eau s’inscrit "dans le cadre du Plan de Relance de la Martinique" promis par la nouvelle gouvernance de la CTM.