Cancer : la semaine nationale compromise en Martinique par le coronavirus

cancer
Cancer
©MartiniqueLa1ere
La semaine nationale de lutte contre le cancer prévue du 16 au 22 mars 2020 en Martinique a dû se conformer aux consignes gouvernementales liées à la pandémie de coronavirus. Le comité local suspend l’ensemble des activités collectives et individuelles à compter de ce lundi (16 mars).
Comme chaque année, la semaine nationale de lutte contre le cancer est un temps fort du combat contre la maladie, l'occasion de mobiliser la population pour les personnes malades et leurs proches. Mais cette année, la crise sanitaire provoquée par le coronavirus a bouleversé l’organisation de la manifestation.

En accord avec les recommandations nationales et des autorités de santé face à la progression de l’épidémie de coronavirus, la ligue contre le cancer, (comité Martinique), prend à compter du lundi 16 mars 2020, les mesures suivantes et ce jusqu’à nouvel ordre : L’ensemble des activités collectives et individuelles proposées par le comité sont suspendues, à l’exception des consultations psychologiques qui seront proposées par téléphone.   (Roger Toussaint, présidente de la ligue de Martinique)

Pourtant, la section locale avait tout prévu, mais la ligue nationale a adressé aux comités départementaux dès le lendemain de l’intervention du président Emmanuel Macron (jeudi 12 mars 2020) plusieurs recommandations, comme par exemple le renforcement des soins de support physiques ayant lieu dans leurs locaux, la mise à l’abri des bénévoles de plus de 70 ans, ainsi que l’annulation des rassemblements, manifestations et opérations diverses.
 

1500 nouveaux cas chaque année en Martinique


En Martinique, 1500 nouveaux malades sont détectés chaque année, tous cancers confondus et c’est la tumeur de la prostate qui est la plus répandue, devant celle du sein. Selon les dernières estimations publiées par le Centre International de Recherche sur le Cancer (CIRC), 18,1 millions de nouveaux cas de cancer auraient été diagnostiqués dans le monde en 2018 et 9,6 millions de personnes sont décédées d’un cancer.
Cancer du sein / octobre rose
Symbole de la campagne "octobre rose" constitué par un public pour la lutte contre le cancer du sein ©Facebook ligue contre le cancer comité Martinique

Ces données, récoltées dans 185 pays, montrent que 23,4 % des cas de cancer se concentrent dans le continent européen, 48,4 % en Asie, 13,2 % en Amérique du Nord, 7,8 % en Amérique latine, 5,8 % en Afrique et 1,4 % en Océanie. En Afrique et en Asie, la mortalité due au cancer est proportionnellement plus importante que dans les autres régions du monde, certainement à cause d’un moins bon accès aux soins, mais aussi parce que l’incidence de cancers au pronostic plus défavorable y est plus importante.   (CIRC)

Ligue contre le cancer (comité Martinique)
Campagne de prévention contre le cancer ©Facebook ligue contre le cancer, comité Martinique

L’appel au don est permanent

Alors que le coronavirus se propage sur le territoire français, les personnes concernées par le cancer ont plus que jamais besoin de notre soutien et de notre accompagnement. Pour les aider, votre aide nous est précieuse (…). Cela est d’autant plus vrai durant l’épidémie de covid-19.   (La ligue contre le cancer).

La Ligue nationale contre le cancer rappelle qu’elle est le "premier financeur indépendant français de la recherche contre le cancer". La Ligue est aussi "le seul acteur à lutter sur tous les fronts de la maladie", à savoir le financement de la recherche, la prévention pour protéger la population, l’accompagnement des malades et de leurs proches, ainsi que la mobilisation de la société et des pouvoirs publics.

Voyez l'hommage rendu par le chanteur Stromae aux personnes atteintes d'un cancer.