martinique
info locale

La Caraïbe doit investir dans des programmes sportifs pour créer des sociétés plus heureuses

monde
Les femmes de la Caraïbe sont les plus touchées par l'obésité
Les femmes de la Caraïbe sont les plus touchées par l'obésité ©government of st. lucia
La Banque Interaméricaine de développement annonce que la Caraïbe est en retard en matière de sport. Les habitants souffrent d'un manque d'activité. Dans la Caraïbe et en Amérique latine, les femmes, et les adolescents sont les plus sedentaires.
Les investissements dans les programmes sportifs de la Caraïbe sont dérisoires par rapport aux autres régions du monde. Selon un rapport publié le 25 mai, 2018 par la Banque Interaméricaine de développement (IDB), la région des Caraïbes produit des athlètes de très haut niveau dans plusieurs disciplines mais la population dans sa grande majorité ne pratique aucune activité sportive.
Les jeunes doivent pratiquer plus de sports
Les jeunes doivent pratiquer plus de sports ©UNICEF
La sédentarité est aujourd'hui le quatrième facteur de risque de mortalité dans le monde, selon l'OMS.

Les statistiques recueillies par l’Organisation Mondiale de Santé (l’OMS) montrent que Trinidad et Tobago et Sainte Lucie sont les mauvais élèves. Plus de 41% des adultes sont inactifs. Et c'est bien connu, l'inactivité nuit à la santé.

Pour l’Organisation Mondiale de Santé (OMS), les femmes et les filles sont les plus touchées par la sedentarité dans la Caraïbe.

Les médecins le disent : plus d'une quarantaine de problèmes de santé provoqués ou aggravés par l'inactivité physique peuvent être réglés par l'exercice. 25 pourcent des habitants caribéens sont obèses et plus de la moitié est en surpoids.

C’est encore plus inquiétant chez les adolescents âgés d’entre 11 et 17 ans. Presque neuf sur dix n'ont pas d'activité physique", selon le rapport de IDB.


Plusieurs experts, déplorent les effets de la sédentarité et de l'omniprésence des écrans dans la vie des jeunes.

“Notre région doit dépenser plus pour les programmes sportifs, pas seulement pour produire des meilleurs athlètes mais pour créer les sociétés plus heureuses, moins violentes et en meilleure santé,” déclare Luis Alberto Moreno, président de la Banque Interaméricaine de developpement.


Le rapport souligne que des programmes sportifs bien structurés ont un impact bénéfique sur la santé physique et mentale.

Le sport réduit l’abus des substances illicites et les comportements violents.
Publicité