Catherine Emelie, la dompteuse des mers, est au départ du championnat du monde de Jet Raid

motonautisme
Motonautisme
Catherine Emeline ©SD productions
La Martiniquaise Catherine Emelie, participera à la seconde manche du championnat du monde de Jet Raid, du 18 au 24 Octobre 2021 à Palma de Majorque en Espagne. Sa passion l’anime. Elle vibre lorsqu’elle détaille chaque étape de sa compétition mondiale en Espagne

Catherine Emelie, ne laisse rien au hasard pour être sur le podium de cette dernière manche du championnat du monde en Espagne.

Elle se prépare depuis sa Martinique. Dès le lever du soleil, elle s’impose une heure et demie de sport d’endurance. Endurance, sans doute le maître mot de cette compétition atypique.

Le Jet Raid est une course particulièrement longue et technique. Il faut avoir une force physique permettant de rester de longues heures sur l’eau. Une journée qui se compose de plusieurs manches.

Lors de ses entraînements en mer, elle "mange des kilomètres" comme elle aime le dire. Près de 6h chaque week-end. Son terrain favori : les eaux très agitées de la côte atlantique; Robert, François, Vauclin et Sainte-Anne. Elle semble invincible aux commandes de sa machine. Chaque fois le même challenge : dompter les mers démontées.

Catherine sera l’une des très rares femmes à concourir pour cette seconde manche du championnat du monde de Jet Raid.

Catherine Emelie
Catherine Emelie à l'entraînement. ©Martinique la 1ère

Au total il n'y aura que trois femmes sur la ligne de départ. Toutes d’origines différentes. Trois Jets Girls face à une quarantaine d’hommes. Et c’est Catherine qui défendra les couleurs de la Martinique.

Si sa préparation physique et mentale, semble optimale pour ce championnat du monde, sa recherche de sponsors n’a pas été aisée.

Le motonautisme reste un sport mécanique encore méconnu du grand public. Lors de championnats, les sportifs sont contraints de dépenser des sommes importantes pour s’équiper. Ceux qui sont entourés par une équipe et soutenus par de nombreux sponsors, ont l’avantage de bénéficier de machines à la pointe de la technologie.

Des machines équipées de logiciels leur permettant d’être beaucoup plus rapides sur l’eau. Pour gagner il faut certes, être un excellent pilote mais également posséder une machine très performante...et un budget qui s’élève à plus de 10 000 euros pour une compétition.

Catherine Emelie
La Martiniquaise Catherine Emelie. ©SD productions

Catherine, femme déterminée et sportive au mental d’acier, a su gagner la confiance d’entreprises locales qui ont accepté de la suivre pour son nouveau challenge.

Entre son travail, sa vie de maman, et ses entraînements de haut niveau, elle a réussi à boucler son budget pour cette seconde manche du championnat du monde.

Quelque soit son résultat, 15 jours après ce Jet Raid, elle sera de retour au pays et fin prête pour participer à la Diamond Race, plus connue sous le nom de Martinik Cup, qui se déroulera au Diamant les 10,11,12 et 13 novembre prochains.