publicité

Chanté nwèl

rss

Cathy Boislaville perpétue la tradition du Chanté Nwèl d'antan

Un chanté Nwèl dans la pure tradition (samedi 8 décembre), chez Cathy Boislaville, la petite fille du créateur de cantiques : Loulou Boislaville. Au quartier Bout Bois au Carbet, voisins, amis et invités se sont retrouvés autour des cantiques d'un Noël d'antan. 

Cathy Boislaville © JCS
© JCS Cathy Boislaville
  • Par Daniel Betis
  • Publié le
En arrivant sur les hauteurs du Carbet, au quartier Bout Bois, où réside Cathy Boislaville, l'ambiance de fête qui s'échappe de la maison, descend dans la plaine comme une attirance. 
Chanté Nwèl traditionnel

Vous êtes les bienvenus !


Les odeurs de pâtés, de boudins, les saveurs et parfums de jus locaux taquinent le nez et aiguisent les papilles. Voisins, amis, parents sont de la fête. Ils ont apporté à boire et à manger, comme au bon vieux temps. "Nous ne sommes pas dans un chanté Nwèl commercial. Ceux qui n'ont rien apporté sont les bienvenus" déclare Cathy la petite fille du créateur de cantiques, Loulou Boislaville.

Chez Cathy, cantiques à la main, tout le monde chante les classiques de Noël. L'orchestre est dirigé par Guy Méthalie accompagné du bassiste Georges Hodebourg, des guitaristes Pierre Igname, Mathieu Narayanin et du batteur Fred Mert.
 

Manmaille la mi kantik là ! (Loulou boislaville)
 

Auteur-compositeur chanteur, directeur de ballet, responsable des activités ludiques et de loisirs des hôpitaux martiniquais, dans les années 1960, Loulou Boislaville animait à l'ORTF, durant les mois de novembre et décembre l'émission "chantons Noël", mais aussi une autre émission quelques années plus tard, avec le célèbre animateur Mano sur la chaîne privée TCI, disparue depuis.

Loulou Boislaville

Loulou Boislaville excellait dans ce registre avec ses compositions ("Abandon", "Hermancia", "Gran mé gran", "Gran tomobile"), jouées dans les aubades et les sérénades d’anniversaire. Pour Noël, il a mis en musique, la vie, la joie, la foi, aux rythmes de biguines et mazurkas, demandant aux participants de mêler leurs voix et leurs cœurs pour chanter à l’unisson.

Cette tradition de Noël perdure. Cathy Boislaville qui exerce le même métier que son grand-père (infirmier) perpétue les mêmes valeurs.

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play