Challenge Innovatech : six martiniquaises proposent une puce sous la peau

éducation
La Martinique remporte innovatech 2017
la délégation martiniquaise au moment de la remise des prix (mardi 21mars) ©CAP/FB/Ellesbougent/
Six jeunes martiniquaises ont remporté la finale du challenge Innovatech, mardi 21 mars, au ministère de l’Économie et des Finances à Bercy à Paris. Elles ont proposé un système de puce à implanter sous la peau afin de localiser les personnes âgées ou sous surveillance médicale.

La Martinique, représentée par l'équipe "Angelmedimetric" sur le sujet de médecine du futur est vainqueur du concours "Innovatech", organisé dans le cadre de la 7ème semaine de l’industrie par l’association "Elles Bougent ", mardi 21 mars au ministère de l’Economie et des Finances à Bercy à Paris.

Une équipe motivée

Notre délégation était composée de Gildas Belrose, marraine du CHU Fort-de-France, Malou Mireur et Najade Canevy, étudiantes en prépa au Lycée Ducos, Stéphanie Pintor, étudiante en BTS au Lycée Bissol, Héloise Marie-Reine et Émeline Sagabiot du Lycée du François. L'équipe de Martinique s'impose devant six autres délégations régionales (la Normandie, la Lorraine, de Guadeloupe, la Bretagne, le Languedoc-Roussillon, l'Ile-de-France et la Picardie). La Martinique a défendu son projet pour l'industrie du futur et était déjà bien notée le mardi 21 mars (matin) lors de la conférence de présentation des concepts face à un jury d'experts composés de professionnels de l'industrie, de représentants académiques, d'experts de l'innovation et des start-up.
La Martinique remporte innovatech 2017(2)
L'équipe de Martinique en compagnie de Christophe Sirugue, secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie, du Numérique et de l'Innovation. ©CAP/FB/Ellesbougent
Le projet vainqueur
La délégation de Martinique a proposé un système de puce à implanter sous la peau afin de localiser les personnes âgées ou des personnes sous surveillance médicale (glycemie, rythme cardiaque...). Un implant connecté est placé dans le corps humain au niveau de la cuisse et enregistre les informations en continu venant de capillaires sanguins. Une application pour smartphone permet de suivre les données recueillies par les capteurs et des alertes sont activées dès que le patient se situe en dehors des taux normaux. L'application possède aussi une base de géolocalisation.