martinique
info locale

Les chauffeurs des bus du réseau Mozaïk poursuivent leur droit de retrait

transports
Grève des chauffeurs de bus
nouvelle mobilisation des chauffeurs de bus du réseau Mozaïk ©Martinique 1ere
Pas de bus ce lundi 19 février. Le réseau Mozaïk est à l’arrêt depuis samedi 17 février suite à une agression à l'arme blanche sur un conducteur. Les représentants du personnel ont prévu de faire le point, ce lundi matin, avec les salariés pour décider de la suite à donner au mouvement.
Tout le réseau de la Cacem (Fort-de-France, Schoelcher, Lamentin, Saint-Joseph) est paralysé ce lundi 19 février. La direction de la C.F.T.U., exploitant mandataire du réseau Mozaïk, a informé par voie de communiqué sur sa page Facebook que les chauffeurs de bus poursuivent ce lundi leur droit de retrait.

Agresseur récidiviste


Comme à chaque agression d’un chauffeur de la société Mozaik, l’ensemble des conducteurs cesse le travail. Samedi (17 février 2018) sur la ligne 11 (Clémenceau-Jambette) un conducteur de bus est agressé à l’arme blanche.

Lors d'un arrêt, un jeune homme estimant avoir oublié son téléphone portable dans le bus, s'en prend au chauffeur. Le ton monte, le jeune, qui a déjà un contentieux avec le même chauffeur, sort alors un coutelas de son sac et le menace. Ce sont les policiers qui interviendront et arrêteront l’agresseur récidiviste.

Lundi matin décisif


Les représentants du personnel ont prévu de faire le point ce lundi matin avec les salariés pour décider de la suite à donner au mouvement. Ils veulent également être informés des suites judiciaires qui seront données à un agresseur récidiviste.

La CFTU a annoncé l'arrêt complet de ses lignes sur sa page Facebook. Depuis le début de l’année 2018, l'entreprise a déjà connu trois droits de retrait.
Publicité