martinique
info locale

Chlordécone : c'est reparti pour une semaine d'auditions !

environnement
Chlordécone
©Martinique la 1ère
Ce lundi 8 juillet 2019 la commission d'enquête parlementaire sur l'utilisation du chlordécone et du paraquat entame un nouveau marathon d'auditions. Seront-elles aussi révélatrices que celles de la semaine qui vient de s'achever?
C'est le deuxième jour d'audition (2 juillet 2019) que l'aberration du dossier chlordécone est apparue au grand jour. 17 années d'archives du ministère de l'agriculture, disparues, envolées ! Des documents précieux datant de 1972 à 1989. Une découverte incroyable qui révèle un vrai problème car ces archives contiennent les avis de la commission de toxicité de l'époque. Comment et pourquoi ont-elles disparues? Quelle est donc la teneur de ces autorisations de prolongation?

Entre 1972 et 1981 le contexte est particulier avec un usage un peu flou du chlordécone. Et c'est précisément la période pour laquelle on n'a aucun avis précis de la commission.Rappelons que c'est dans cette période que la société de Laguarigue rachète la formule à Bézier et fait produire le "curlon" (pesticide à base de chlordécone) au Brésil. Lequel pesticide est revendu aux Antilles françaises et au Cameroun.

En 1989 la commission de toxicité émet un avis totalement défavorable. Serge Letchimy, président de cette commission d'enquête, a donc demandé officiellement que soit retrouvés les documents ou alors d’avoir une "explication satisfaisante".

(Re)voir le reportage de Cécile Marre.
 

Mauvaise gouvernance et recherche négligée


Ce sont les deux autres leçons à retenir de la série d'auditions qui a eu lieu la semaine dernière (du 1er au 5 juillet 2019). Le Flou entretenu par l'INSERM sur les liens entre les maladies et la pollution prouve encore une fois que la recherche est volontairement négligée.

(Re)voir le reportage de Cécile Marre

La gouvernance et son efficacité dans la prise en charge du drame de la pollution ont également été interrogées.
Pour le président de la commission :

 "il n’y a pas de pilote dans l’avion".

Une attaque au vitriole adressée également à Alfred Marie-Jeanne. Le président de l'exécutif de la CTM n’aurait pas mis les fonds européens sur le plan chlordécone 3 a-t-on appris le vendredi 5 juillet 2019 lors de l'audition de la DGOM (Direction Générale des Outre-Mer).

Ce lundi 8 juillet 2019 les auditions recommencent avec l'INCA (Institut National du Cancer) dès 09h30 heure de Paris (03h30 heure de Fort-de-France).

 
Publicité