publicité

Claude Chery est élu à la présidence de la ligue d'athlétisme

Max Morinière n'effectuera pas un troisième mandat à la tête de l'athlétisme martiniquais. Sa liste a largement été battue par celle de Claude Chery lors de l'élection du président de la ligue, samedi soir à la maison du sport à Fort-de-France.

Claude Chery, nouveau président de la ligue d'athlétisme de Martinique (samedi 26 novembre 2016) © Philippe Juliard
© Philippe Juliard Claude Chery, nouveau président de la ligue d'athlétisme de Martinique (samedi 26 novembre 2016)
  • Camille Alexandre
  • Publié le
Une page se tourne dans le monde de l'athlétisme. Max Morinière a vu sa liste se faire battre par celle de Claude Cherry lors de l'assemblée générale élective de la ligue d'athlétisme samedi soir (26 novembre) à la Maison des sports à Fort-de-France.

Une victoire très nette de Claude Chery

La liste de Claude Cherry a recueilli 1954 voix contre 905 à celle de Max Morinière. Cette défaite sonne un peu comme le combat de trop pour Max Morinière, l'ancien sprinteur n'était pas très chaud à se représenter, semble-t-il.  Il a tout de même brigué un nouveau mandat pour faire plaisir à d'autres dirigeants qui le soutiennent. Des gens convaincus qu'il est l'homme de la situation mais la majorité des dirigeants en a décidé autrement.
Max Morinière, a effectué deux mandats de président de la ligue d'athlétisme de Martinique jusqu'au 26 novembre 2016. © Philippe Juliard
© Philippe Juliard Max Morinière, a effectué deux mandats de président de la ligue d'athlétisme de Martinique jusqu'au 26 novembre 2016.
Max Morinière fut l'objet de toutes les critiques de la liste adverse lors de la campagne électorale. Il a ainsi annoncé dés la lecture des  résultats, son retrait de l'athlétisme. Il a payé cher le désir de changement des représentants de clubs.

La nouvelle équipe "a du boulot"

Il faut bien reconnaître que l'athlétisme martiniquais marque le pas. C'est le cas des jeunes qui ne confirment pas quand ils deviennent adultes. La Martinique ne fournit plus des sprinteurs de qualité à l'équipe de France. L'époque où les Sainte-Rose, Panzo, Morinière, Pognon brillaient au sprint, c'est du passé. Lors des Carifta Games, les médailles sont de plus en plus rares, preuve que les jeunes stagnent.

La nouvelle équipe qui a pris en main l'athlétisme martiniquais "a du boulot" pour redonner des couleurs à cette discipline qui compte prés de 40 clubs. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play