Collecte nationale de la Banque Alimentaire : la misère gagne du terrain en Martinique

solidarité
La Banque Alimentaire de Martinique
Les locaux de la Banque Alimentaire de Martinique à Ducos. ©Christine Cupit
La Banque Alimentaire de Martinique espère récupérer 60 tonnes de denrées, lors de la collecte nationale entre samedi 1er et dimanche 2 décembre 2018. Ces dons couvriront une infime partie des besoins. La précarité est devenue le lot quotidien de nombreux Martiniquais.
 
Les bénévoles seront postés dans toutes les grandes surfaces et supérettes du territoire. Ils auront pour mission de récolter les dons de la population, exclusivement des denrées alimentaires destinées aux nécessiteux.

11 000 familles démunies 

La Banque Alimentaire de Martinique
Les bénévoles de la Banque Alimentaire, dans l'entrepôt de Ducos. ©Christine Cupit
 26 000 Martiniquais bénéficient des dons alimentaires. Cela représente 11 000 foyers.
Le profil des bénéficiaires s'est beaucoup diversifié ces dernières années.

De nombreux Martiniquais ont vu leur pouvoir d’achat diminuer et se retrouvent contraints de solliciter les associations caritatives, pour s’assurer un repas quotidien.

"On a vu une évolution de la situation. Autrefois, c'était les personnes qui perdaient leur emploi qui se retrouvaient en difficulté. Aujourd'hui, cela touche aussi les jeunes foyers, les retraités, les pensions ne suffisent plus, et également les foyers monoparentaux. Cela touche un public plus large. Ce sont souvent, des situations très compliquées", précise Ghislaine Escobessa, responsable de communication à la Banque Alimentaire de Martinique.

Deux jours sans manger

"Les conditions de vie sont de plus en plus difficiles. On rencontre même des gens qui travaillent. C’est le cas de cette femme qui s'est effondrée en sanglots, lorsque nous lui avons remis des bons d'achat. Elle nous a dit qu'elle n'avait pas mangé depuis deux jours", raconte une bénévole de la Banque Alimentaire.

L'entrepôt de la Banque Laimentaire de Martinique montre ses limites.
L'entrepôt de la Banque Laimentaire de Martinique montre ses limites. ©Christine Cupit

L'espace manque pour stocker les denrées


Contrairement aux années précédentes, la collecte nationale de la Banque Alimentaire de Martinique démarre ce samedi 1er décembre, au lieu de vendredi. La durée de l'opération a dû être raccourcie, car les capacités de stockage sont insuffisantes.

"Notre entrepôt devient trop petit. Nous sommes obligés de stocker les denrées, dans d'autres établissements. Déjà ici, on a un loyer très élevé. On loue également pour stocker. Donc, on ne peut pas continuer comme ça. On préfère organiser des collectes de dons en caisse. Ainsi on n'a pas de problème de stockage. Les produits restent en magasin. On les récupère après", Ghislaine Escobessa, responsable de communication à la Banque Alimentaire de Martinique.

Plusieurs pistes sont à l'étude. La Banque Alimentaire de Martinique pourrait s'installer sur le site de la Trompeuse, dans la zone de la Jambette. Mais rien n'est encore arrêté.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live