Le Comité national olympique et sportif français confirme la relégation du Réveil sportif du Gros-Morne

football
Ballon de football
©pixabay
Le Comité national olympique et sportif français (CNOSF) se range du côté de la Fédération Française de football dans son litige avec le Réveil Sportif du Gros-Morne. L'équipe est bien reléguée en Régional 2. La décision est tombée ce matin (5 juin 2020).
La décision du conciliateur du CNOSF ne surprend pas puisque dans des affaires similaires, le Comité Olympique et Sportif s’était prononcé en faveur des Fédérations.

Dans ce cas-là, le CNOSF s’appuie sur plusieurs éléments : pour justifier son recours, le Réveil Sportif expliquait que le comité exécutif de la Fédération Française de Football (FFF), n’avait pas le pouvoir de prendre une décision qui concernait le championnat de Régional 1. Ce sont les ligues elles-mêmes qui déterminent les formules et les règles de leurs championnats.

Mais le CNOSF retient le caractère exceptionnel de la situation sanitaire. Et dans ce contexte, la Fédération pouvait édicter des règlements applicables aux ligues régionales.

Par ailleurs, le Comité Olympique assure qu’il n’y a pas eu de traitement inégal. Le Réveil Sportif estimait que c’était injuste d’être la seule équipe à descendre en R2 alors que le Club Colonial 12e et le RC Saint-Joseph 13e étaient relégables. 

Or dit le CNOSF, leur situation est différente car le classement est différent. Et il n’y a pas lieu d’être traité de la même façon.
 

L'organisation de la prochaine saison est très compliquée


Enfin, le CNOSF reconnait que l’organisation de la prochaine saison est très compliquée compte tenu de l’incertitude autour de la crise du Covid-19.

Complexité aussi avec le championnat de Régional 1 à 17 clubs qui donnera un calendrier trop lourd. Accorder des accessions sans des rétrogradations provoquerait un déséquilibre sportif.

La décision du CNOSF

La suite de la décision