Comment reprendre les soins en toute sécurité après le déconfinement ?

coronavirus
Cabinet médical
Cabinet médical classique. ©Marijana1
Dans le cadre de la stratégie nationale de sortie de déconfinement et "face à une résurgence éventuelle de l’épidémie", le ministère de la santé recommande "une reprise progressive" de l’activité médicale et soignante, en libéral comme en structure hospitalière. 
Chaque Français, qu’il soit dans une situation de fragilité nécessitant un suivi particulier ou qu’il ait simplement besoin de consulter, doit contacter son professionnel de santé pour bénéficier à nouveau de la prise en charge adaptée.
 

Si vous êtes patient 


Le retour aux soins concerne toute la population et en priorité les patients atteints de certaines pathologies à risque. Parmi les sujets les plus vulnérables, il y les personnes âgées, celles présentant une maladie chronique (diabète, insuffisance rénale, maladies cardiaques ou respiratoires, troubles mentaux), en situation d’obésité, atteintes d’un cancer ou encore d’une maladie rare.

Le ministère recommande donc à toutes ces personnes de reprendre contact avec leurs professionnels de santé (médecin traitant, infirmier, kinésithérapeute, dentiste, gynécologue-obstétricien, psychologue et psychiatre), pour faire le point sur leur état de santé et redémarrer leur suivi médical :
  • en appelant le cabinet ou le service concerné,
  • en recourant à la téléconsultation ou au télésoin (remboursés à 100% par l’assurance maladie),
  • ou en se déplaçant.

Tous les professionnels de santé, qu’ils exercent en cabinet, en maison ou centre de santé, à l’hôpital ou en clinique, se sont organisés pour limiter au maximum les risques de contamination. 


En outre, une consultation médicale spécifique ("bilan et vigilance") prise en charge intégralement par l’assurance maladie, est proposée par les médecins traitants aux patients à risque ou en affection de longue durée, n’ayant pas pu être suivis durant le confinement. 

Enfin en cas d’urgence, il faut immédiatement appeler le 15 (ou le 114 pour les personnes sourdes ou malentendantes).
 

Si vous êtes soignant 

 

Que vous soyez un professionnel de santé libéral, salarié ou hospitalier, médecin ou soignant, vous contribuez à la réussite de la stratégie de limitation de l’épidémie et de retour aux soins des patients qui le nécessitent (...). 

En cabinet, maison ou centre de santé, leur rôle est central pour réévaluer l’état de santé des patients. 

(Le ministère des solidarités et de la santé)


Lors des 2 mois de confinement, de nombreuses activités médicales ont été interrompues et des personnes ont renoncé aux soins. Les praticiens sont donc invités à les recontacter, "avec une attention toute particulière pour les publics vulnérables ou atteints de pathologies chroniques"
 

Prise en charge spécifique des patients testés positifs au covid-19 par les généralistes 

 

Vous êtes responsables du diagnostic, du premier niveau de contact-tracing et de la prescription des mesures d’isolement pour les patients positifs au Covid-19 (voire de quatorzaine pour leurs cas contacts).
Cela, avec le renfort des infirmiers, pour réaliser les tests PCR et des professionnels de biologie pour les analyser

(Le ministère) 


Les activités de soins pourront être reprogrammées pour ces patients testés positifs, avec un protocole spécial, voire une admission en réanimation pour les cas les plus inquiétants.

En outre, des dispositifs dérogatoires pourront être prolongés. Il s’agit de l’élargissement des professionnels autorisés à téléconsulter et télésoigner, de l’assouplissement de l’hospitalisation à domicile (HAD), du dispositif d’appui aux EHPAD, ou encore des autorisations exceptionnelles d’activités de soins, organisation de la psychiatrie renforcée en ambulatoire…

Plus de détails sur le site du ministère : solidarités-sante.gouv.fr