Confinement : près de 3 000 verbalisations depuis le 17 mars 2020 en Martinique

coronavirus
Martinique nocturne
©Jean-claude Samyde
Pas moins de 31 verbalisations pendant le couvre-feu dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 avril. 134 verbalisations dans la journée. La perspective d'une amende à 135 euros ne semble pas être complètement dissuasive.
Alors que les consignes de confinement sont toujours en vigueur, le nombre d'infractions progresse.
134 pour la journée d'hier (mardi 14 avril) avant 20 h auxquelles il faut ajouter 31 procès-verbaux pendant le couvre-feu dans la nuit du mardi 14 au mercredi 15 avril 2020. 

L'envie de sortir, de prendre l'air après un mois de confinement semble prendre le pas sur les consignes et sur la crainte de payer une amende de 135 euros. Et sur les risques sanitaires encourus.

La maîtrise de l'épidémie en Martinique semble rassurante mais pour combien de temps ? La guerre contre le Covid-19 est pourtant loin d'être gagnée.

Pour rappel,  les consignes de confinement décrétées le 17 mars s'appliquent jusqu'au 11 mai dans un premier temps.
La mise en place d'un couvre-feu entre 20 h et 5 h du matin sur la totalité de l'île, décidée par le préfet de Martinique depuis le mercredi 1 er avril 2020 se poursuit jusqu'à nouvel ordre.
 

Des poursuites pénales sont prévues pour ceux dérogent aux régles


Les professionnels de santé dénoncent depuis le début de l'épidémie le non-respect des mesures de confinement, de jour comme de nuit en Martinique, et appellent à l'aide la population pour que le coronavirus ne se propage pas plus vite pour mettre en péril leur vie ainsi que celles de ceux qui contribuent à lutter contre le virus.

Cet appel semble être de moins en moins entendu. 

Pour le moment, 2929 contraventions ont été dressées par les forces de l'ordre en Martinique. 

 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live