Confinement : la Martinique s'attend à des fermetures d'entreprises et des licenciements

économie
Zone d'activités
Zones d'activités du Lamentin (illustration). ©Martiniquela1ère
Le confinement devrait s’achever mardi prochain (15 décembre 2020) avec la réouverture des restaurants et salles de sport. Un deuxième confinement qui risque, selon plusieurs experts, de provoquer de très nombreux licenciements et fermetures d’entreprises dans les prochaines semaines.
Les experts ne cessent de le dire : il y aura de la "casse" dans les entreprises après ce second confinement.

Les effets ne sont pas encore bien visibles. Les entreprises ayant pu retarder l’échéance grâce au chômage partiel et aux aides de l’État, mais le nombre d’affaires au Tribunal de Commerce commence à augmenter sensiblement, déclare Jean-Pierre Bidault des Chaumes, élu à la CCIM (Chambre de Commerce et d'Industrie de Martinique).

Sur la table des juges, plusieurs dossiers de très petites entreprises en difficulté, premières "petites feuilles tombant d’un arbre en train d’être ébranlé", selon l’image utilisée par le socioprofessionnel. Les petites et moyennes entreprises devraient également payer un lourd tribut à cette crise, selon lui.
 

Les dépôts de bilans pourraient intervenir, lors du premier trimestre 2021, avec dans le lot, un certain nombre de restaurateurs qui risquent de payer une haute saison touristique partie pour être en demi-teinte. Et les choses pourraient ne pas s’arrêter là. 

Jean-Pierre Bidault des Chaumes, élu à la CCIM.



De grands groupes, "les grosses branches", ne sont pas, non plus, à l’abri d’une désillusion, rappelle l'élu de la CCIM.

10.000 personnes, au moins, pourraient perdre leur emploi, après cette crise, selon Eric Nouvel, président de l’ARACT, l’Agence Régionale pour l’Amélioration des Conditions de Travail.
Ce serait autant qu’après la grève de 2009...