Conflit au SMTVD : le préfet met en place un service minimum

environnement
Poubelles débordantes
Poubelles débordantes dans un local situé dans une résidence à Schoelcher. ©J.N.
Suite au blocage des déchèteries et des sites d'enfouissements du SMTVD depuis le mardi 6 octobre, les ordures ménagères et du tri ne peuvent être traitées et valorisés. Le préfet de Martinique a pris ce lundi 12 octobre 2020 un arrêté pour réquisitionner des agents pour un service minimum.  
Des poubelles qui débordent, des encombrants qui s'entassent près des locaux poubelles, dans certaines résidences, la situation est préoccupante après presque une semaine de grève (depuis le 6 octobre 2020). 

Une situation qui peut générer de graves problèmes d'hygiène et de salubrité. Ainsi, le préfet de la Martinique a pris un arrêté ce lundi 12 octobre 2020 afin de réquisitionner les agents du SMTVD. Cette réquisition permettra de mettre en place un service public minimum de gestion des déchets pour une durée de 7 jours.
 

Voir arrêté préfectoral réquisition des agents du SMTVD

Dans un communiqué en date du lundi 12 octobre 2020, la Communauté d'Agglomération du Centre de la Martinique tente de sensibiliser et rassurer les habitants du centre. 
 

Le Président de la CACEM informe les administrés qu’en raison de la poursuite du conflit au SMTVD, la collecte des ordures ménagères est fortement perturbée.

Toutefois, la collecte sur les zones dites sensibles (écoles, crèches, hôpitaux, centres bourg, ..) se poursuit afin de limiter les risques sanitaires.

Dans ce contexte d’épidémie du COVID-19 et de Dengue, la population est invitée à réduire sensiblement sa production de déchets.

 

Le SMTVD, une structure incontournable 


En effet, une fois collectés par les communautés d'agglomération (CACEM, Cap Nord, Espace Sud), les déchets sont transportés vers des centres de tri gérés par le SMTVD (Syndicat Martiniquais de Traitement et de Valorisation des Déchets) qui se charge de les traiter et les valoriser.

Cela concerne tous les déchets "non dangereux" sur l'ensemble de l'île : déchets ménagers, encombrants déchets biodégradables, déchets des activités des entreprises assimilés aux déchets ménagers.

En plus de son siège social situé route de la pointe Jean-Claude au Robert, le SMTVD gère 13 déchèteries (Saint-Esprit, Marin, Sainte-Luce, Anses d'Arlet, François, Vauclin, Robert, Fort-de-France, Schoelcher, Saint-Joseph, Morne-Rouge, Basse Pointe et Saint-Pierre) et plusieurs sites de traitement et de valorisation des déchets (Installation de stockage des déchets non dangereux (ISDND) de Petit Galion, Centre de Valorisation Organique (CVO) du Robert. Mais aussi l'Unité de Traitement et de Valorisation des Déchets (UTVD) de morne Dillon, Parc Environnemental (PE) de Céron, Parc Technologique et Environnemental (PTE) de la Trompeuse).
Les Outre-mer en continu
Accéder au live