Conflit des bus de la Sotravom : le conseil municipal de Schoelcher vote une motion

social
conseil municipal de Schoelcher
réunion du conseil municipal de Schoelcher du mardi 26 février 2019 ©Martinique 1ère
Sept lignes de bus ne sont pas opérationnelles à Schoelcher depuis près de trois mois. Une situation qui n’a que trop duré pour les élus de la ville qui ont pris position dans une motion au cours d’un conseil municipal qui s'est déroulé hier soir (mardi 26 février).
Les rotations des bus et du TCSP ont redémarré en fin de semaine dernière mais sept lignes ne sont toujours pas assurées. Le territoire de Schoelcher est privé de bus. Une situation qui n’a que trop duré pour les élus qui ont pris position dans une motion lors du conseil municipal du mardi 26 févier. 
 

Des impacts sur la vie des administrés


Les conseillers municipaux dressent le constat d’une desserte qui n’existe plus depuis plusieurs mois et qui empoisonne la vie des habitants de quartiers comme Ravine Touza, La Colline ou Terreville. "Ce sont des mères et des pères de famille qui ne peuvent pas se rendre au travail ou des écoliers, lycéens et étudiants qui perdent des heures d’enseignement" expliquent les conseillers municipaux.
Pour ces derniers, l’impact est également économique puisque des commerçants pâtissent de l’absence de clients.

 

Des actions administratives ou judiciaires


Le ton change en effet à la fin de la motion car la ville de Schoelcher menace : elle appelle à nouveau les autorités compétentes à tout faire pour remédier à la situation mais à défaut, elle dit se réserver le droit de mettre en place toute action administrative ou judiciaire permettant d’assurer la liberté de déplacement de ses administrés.

Le conflit qui perdure entre le gérant de la Sotravom et ses employés soutenus par la CSTM existe depuis près de trois mois. Le syndicat des transporteurs de marchandises ainsi que les taxis collectifs se sont déclarés solidaires de la lutte des grévistes.