Le conflit à la Sotravom : la CSTM demande une médiation !

social
CSTM grève général
Le bureau exécutif de la CSTM avec Bertrand Cambusy son secrétaire général (chemise marron). ©Martinique 1ère
Le syndicat CSTM propose la médiation dans le conflit des bus de la société Sotravom. La proposition vient d’être faite dans un courrier adressé à la CFTU (Compagnie Foyalaise de Transports Urbain).
Le principe selon la CSTM (Centrale Syndicale des Travailleurs Martiniquais), serait de réunir autour de la même table, son organisation syndicale, le gérant de la Sotravom, le délégataire, la CFTU et l’autorité délégante, Martinique Transport, organisme présidé par Alfred Marie-Jeanne.

Plusieurs lignes, à Schœlcher et Saint-Joseph, restaient non-desservies hier (mercredi 27 février 2019), à cause en partie, du droit de retrait exercé par les chauffeurs de la Sotravom depuis le mois de novembre 2018.
 

Le conseil municipal de Schoelcher menace


Les usagers  sont dans une souffrance qui n'est plus tolérable pour le conseil municipal de Schoelcher. Dans une motion, les élus de la ville appellent à nouveau les autorités compétentes à tout faire pour remédier à la situation mais à défaut, le conseil municipal dit "se réserver le droit de mettre en place toute action administrative ou judiciaire permettant d’assurer la liberté de déplacement de ses administrés".

Pour sa part, la CSTM envisage un durcissement du conflit sous une forme inconnue pour l'instant, si sa demande n'est pas entendue. Le syndicat des transporteurs de marchandises ainsi que les taxis collectifs se sont déclarés solidaires de la lutte des grévistes de la Sotravom.