Conflit à la Sotravom : les protagonistes vont-ils vers une résolution du conflit ?

social
social
©Martinique la 1ère
Le conflit qui oppose l'organisation syndicale CSTM à la Sotravom depuis plus de quatre mois, entre dans une nouvelle phase. Malgré des transports paralysés, Bertrand Cambusy, secrétaire général du syndicat, entend bien défendre ses positions lors d'une nouvelle réunion prévue ce mardi.
Après le coup de force de la CSTM jeudi dernier (4 avril 2019), devant le siège de la Collectivité Territoriale de Martinique (CTM), qui a débouché le lendemain sur une réunion des principales parties concernées, le conflit pourrait connaître une évolution cette semaine.

Un nouveau rendez-vous est fixé par Martinique Transport (Autorité unique de transport), ce mardi (9 avril 2019), avec l’ensemble des acteurs.Parallèlement, la mise en place d’un service minimum est à l’étude en faveur des usagers de Schœlcher, particulièrement impactés. Le conseil d’administration de l’autorité organisatrice devrait valider la mise en place d’une régie provisoire avant cette nouvelle rencontre. Une rencontre a priori déterminante (prévue à 11H30 à l’ex-conseil général, à l’avenue des caraïbes, à Fort-de-France).

Pour le secrétaire général de la CSTM, ce "service exceptionnel" (comme il l’appelle), ne doit pas être confié à la Sotravom. C’est l’une des premières exigences que Bertrand Cambusy mettra sur la table.

Bertrand Cambusy



 
Les Outre-mer en continu
Accéder au live