martinique
info locale

Coronavirus : aux Antilles et en France, des artistes de renom se mobilisent pour mieux supporter le confinement

coronavirus
Dédé Saint-Prix Photo1
©Cap Facebook Dédé Saint-Prix)
Faire de la prévention en chantant pour rappeler la dangerosité du covid-19 et l’intérêt du confinement, c’est le choix de plusieurs artistes très connus comme Jean-Jacques Goldman ou Dédé Saint-Prix.
Ce dernier vient de produire la chanson "O konba".
"Nou pa ni le choi, si nou pa dicipliné, nou ké péyé sa"...C’est le refrain de la chanson de circonstance que Dédé est en train de diffuser sur la toile, dans laquelle il rend hommage aux personnels soignants.

Chanson Dédé Saint-Prix

Le chanteur flûtiste et percussionniste martiniquais a signé cette production "expresse" au moment où le virus gagne du terrain dans le monde entier, en faisant de nombreuses victimes dont des artistes de renommée internationale, comme Manu Dibango, emporté par la pandémie à l’âge de 86 ans.

L’auteur (entre autres) de "soul makossa" a eu l’occasion de son vivant, de partager la scène avec Dédé.
Photo 2 / Manu Dibango et Dédé Saint-Prix sur scène
©Cap Facebook Dédé Saint-Prix

Jean-Jacques Goldman dit merci aux soignants


Jean-Jacques Goldman, l’une des personnalités préférées des français depuis des années, cultive en général la discrétion, en dépit de nombreuses œuvres à succès.

Celui qui a écrit pour quelques-unes des plus grandes stars de la variété comme Céline Dion ou Johnny Hallyday, a lui aussi manifesté sa solidarité via internet pour saluer le travaille des soignants, en première ligne dans cette "guerre" contre le coronavirus.

Durcissement du confinement


Après une semaine de confinement, face à la progression effarante du coronavirus et au non-respect des consignes par beaucoup de nos concitoyens, le gouvernement a décidé de durcir les mesures restrictives, à travers un décret entré en vigueur ce mardi 24 mars 2020.

Des règles plus strictes, dérogations de sortie obligatoire pour effectuer une activité physique individuelle, les motifs de déplacements pour raison de santé mais sans rapport avec le coronavirus sont précisés, l’ouverture des marchés alimentaires est limitée, sauf autorisation du préfet.
 

Des amendes plus élevées


Tarifs : 135 euros en cas d'infraction, majoré à 335 euros puis 1500 euros en cas de récidive. Les sorties pour promener ses enfants ou pour faire du sport doivent être circonscrites dans un rayon d’1 km autour de chez soi, une fois par jour, seul(e) et durant 1 heure maximum.
Les sorties pour motif de santé sont toujours autorisées, mais uniquement pour des soins urgents, ou sur convocation d'un médecin.

L’objectif pour le gouvernement est de protéger au maximum les citoyens les plus fragiles et de "soulager" les soignants.