Coronavirus : le CHU de Martinique est-il prêt ?

coronavirus
CHUM : plateau technique - soins critiques
Espace soins critiques du nouveau plateau technique du CHU de Fort-de-France ©Jean-Claude Samyde
Forte inquiétude chez les syndicats de la fonction publique hospitalière en Martinique, face à la crise provoquée par le coronavirus.
"Le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique va affronter de grosses difficultés" selon Force Ouvrière.
L’Europe est devenu le foyer principal de la pandémie liée au coronavirus. Rien que pour la journée de mercredi dernier (18 mars 2020), l’Italie a enregistré 475 morts. Même la Chine (où est né le virus), n’a pas connu une telle hécatombe en 24 heures.

Dans l’hexagone, certaines régions comme le grand Est, sont particulièrement impactées par la pandémie. Les hôpitaux sont à flux tendu, des cliniques privées leur proposent quelques lits supplémentaires et l’armée est appelée à la rescousse.
 

"Le CHUM s’apprête à affronter de grosses difficultés" (F.O)


En Martinique, les représentants du personnel redoutent le pire, d’autant que le pic de la pandémie serait devant nous, d’après les spécialistes médicaux. Pour le syndicat majoritaire du CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique), cette catastrophe sanitaire vient s’ajouter aux problèmes financiers de l’hôpital public.

"Le CHUM qui accuse un déficit de 120 M€ actuellement, s'apprête à affronter de grosses difficultés face au covid-19, à cause d'un manque d'infirmières et de matériel tels que des respirateurs, (indispensables pour l'oxygénation des patients) et des masques chirurgicaux. Il n’y en a que 20 milles en ce moment pour tous les malades et l’ensemble du personnel.

Concernant les masques FFP2 (avec double-filtre pour les soignants et les patients dont la contamination est avérée), le stock est de 860 actuellement . Les gants et les tenues jetables (sur-blouses, charlottes et sur-chaussures) font cruellement défaut, alors que nous ne sommes qu’au début de la pandémie. Des infirmières pourraient manquer à l'appel également.

En plus, nous sommes toujours en pleine épidémie de grippe, ce qui va compliquer encore la prise en charge. Et je n’oublie pas les patients asymptotiques qui vont continuer à contaminer les plus fragiles en particulier, ce qui met en danger tous les agents".   (Jean-Pierre Jean-Louis - F.O)

Des tentes ont été installées sous le préau des urgences du nouveau plateau technique, en prévision d’un afflux de nouveaux cas dans les prochains jours. Mais pour les partenaires sociaux, "cela ne suffira pas pour gérer la crise". 
Urgences CHUM
Tente installée aux urgences du nouveau plateau technique du CHU de Martinique ©JPJL

"Les économies drastiques effectuées par l’état sur l’hôpital public et la santé en général, montrent aujourd’hui en période de pandémie, l’ampleur de la catastrophe. Si les mesures d’urgence annoncées se réalisent, elles devront perdurer et être renforcées dans le temps".   (Gabriel Jean-Marie - CGTM)

Comme les autres établissements hospitaliers de France, le CHU de Martinique attend une livraison de masques et de gants de protection promise par le gouvernement.

"Nous avons mis sous tension notre appareil de production qui n'a pas des capacités extensives", c'est pour cela que nous avons une gestion parcimonieuse de ces masques avec priorité absolue aux soignants".   
(Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement / Europe 1 - mercredi 18 mars 2020).