Coronavirus : le confinement offre l’occasion d’appréhender autrement la vie en famille et donne un répit à la planète

coronavirus
Famille
La famille ressoudée... grâce au confinement ©Pixabay
Depuis lundi dernier (16 mars 2020), le confinement est imposé à la population par le gouvernement, pour faire barrage au coronavirus. Mais ces mesures, certes contraignantes, ont aussi des avantages pour la vie en famille et l’environnement. 
Activités individuelles restreintes, économie à l’arrêt, écoles fermées, voyages réglementés, sorties limitées et contrôlées par les forces de l’ordre,
télé-travail autorisé, telles sont les principales conséquences du confinement décrété par le gouvernement, afin de limiter la circulation du coronavirus.
  
Pour ne pas se transmettre le virus et saturer les services de soins, l’état a donc décrété le confinement depuis lundi dernier (16 mars 2020).

Pour faire face aux virus on n'a que trois possibilités : les vaccins, les médicaments antiviraux, et la distanciation sociale, c'est à dire éloigner les personnes pour que le virus ne puisse pas circuler dans la population.

Pour le moment, nous n'avons pas de vaccin contre le covid-19 et cela va nous prendre au moins un an, voire un an et demi, d'avoir un vaccin efficace et sûr. Nous n'avons pas non plus de médicament antiviral qui fonctionne efficacement contre ce virus (...). La seule vraie option qu'il nous reste, est le confinement et l'éloignement social. C'est notre seule alternative.   

(Peter Palese, microbiologiste spécialisé dans les virus des voies respiratoires, de l'École Icahn de médecine à l'hôpital Mount Sinai aux États-Unis / sciences et avenir.fr)

Les "avantages" du confinement 


Mais cette période de confinement laquelle limite drastiquement, certes, les libertés individuelles, est également l’occasion d’appréhender autrement la vie en famille et de donner un répit à la planète.
 
  • La famille regroupée
Prendre le petit déjeuner tous ensemble, faire des jeux de société ou regarder un bon film en famille ou en couple, autant d’occasions dont nous prive la vie moderne. Car habituellement, nous sommes toujours bousculés par le temps et accaparés par des obligations domestiques et professionnelles. 

Cette "pause" forcée est aussi l’opportunité de se reposer, de jardiner, de lire, de mettre de l’ordre dans ses papiers, de faire du bricolage, de la décoration ou de cuisiner,  à l’heure où les fast-foods sont décriés par les nutritionnistes.
 
  • -70% de pollution à Fort-de-France en une semaine 
Madininair.fr
Evolution de la pollution à Fort-de-France entre le 13 et le 18 mars 2020 ©Madininair.fr
Autre "bénéfice" de cette coercition, c’est la réduction considérable du trafic routier. Conséquences, Madininair observe une baisse des concentrations en oxydes d’azote (polluant traceur de la pollution automobile) sur ses stations fixes de surveillance de la qualité de l’air, depuis le début du confinement.


Cette baisse est particulièrement remarquable au niveau de la rocade (concentration moyenne journalière en baisse de 70% en une semaine entre le 11 et le 18 mars sur la station Concorde à Fort-de-France.

Prolongation du confinement ?


Alors que le pic de la pandémie ne semble pas encore atteint en France, ce confinement pourrait se prolonger.

Faudra-t-il durcir les mesures de confinement ? Les prolonger ? Y revenir ? Sans doute. (...) 

Le président Emmanuel Macron

Et pour convaincre la population de respecter la consignes, certains artistes comme Max Télèphe, s’impliquent dans cette prévention nationale, sur les réseaux sociaux. 

Max Téléphe, chanteur et instrumentiste martiniquais ©R.S
Les Outre-mer en continu
Accéder au live