Coronavirus : les derniers dispositifs mis en place en Martinique

coronavirus
coronavirus
La Martinique reste en phase 1, car "le virus ne circule pas" affirment les autorités. Dans leur dernier point de situation, mardi 3 mars 2020 à 18 heures, la préfecture et l’ARS font néanmoins l’inventaire des dispositifs mis en place, afin de se prémunir contre l’épidémie de Coronavirus COVID-19
Les dispositifs de protection mis en place sont les suivants :

• Le contrôle systématique de tous les passagers est étendu au débarquement de tous les bateaux de croisière. Les petits navires ne sont plus autorisés à débarquer leurs passagers aux mouillages et doivent suivre la procédure de contrôle sanitaire au port. Les mesures de sécurité sont rappelées aux marinas et petits ports.

• Le contrôle sanitaire au port, sera désormais assuré au débarquement en présence des pompiers et non plus seulement de l’ARS, à compter du jeudi 5 mars 2020.

• Les messages de prévention diffusés depuis samedi dernier dans l’enceinte de l’aéroport, le seront également dans les cabines des avions, avant le débarquement des passagers à compter de ce mercredi 4 mars 2020.

• La visibilité des équipes de contrôles sanitaires et des panneaux d’informations a été renforcée à l’aéroport.

• La préparation du CHU continue. Le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique, est désormais en capacité d’effectuer 40 tests de dépistage par jour. Néanmoins, "nous devons nous préparer à passer, le cas échéant, en phase 2, c’est-à-dire, la circulation du virus en Martinique" soulignent les autorités. Les médecins libéraux doivent se réunir à ce sujet ce mercredi 4 mars, avec l’Agence Régionale de Santé. Les partenaires sociaux rencontreront les services de la DIECCTE, pour une réunion d’information et les mesures à mettre en place.
 

Les maires et les parlementaires rencontrent le préfet


Le préfet du territoire et le directeur général de l’ARS réuniront les différents services de l’État et les maires, ce jeudi 5 mars 2020, au siège de l’ARS à Fort-de-France. Les parlementaires et la Collectivité Territoriale sont également invités. Stanislas Cazelles et le directeur général de l’ARS "appellent chaque acteur de la société à se préparer".

Enfin, le représentant de l’Etat précise que "l’intervention de pompiers au port, ne signifie pas la présence de malades à bord, mais témoigne de la nouvelle organisation des contrôles sanitaires des bateaux de croisières".