Coronavirus : face à la crise sanitaire, les urgences psychiatriques quittent le centre hospitalier de Martinique pour l'hôpital Mangot-Vulcin

coronavirus
Mangot Vulcin
L'hôpital de Mangot-Vulcin au Lamentin. ©Martinique 1ère
Il faut agir et vite. Pour faire face à l'ennemi invisible qu'est le coronavirus il faut plus de place pour les patients au CHUM. Les consultations pour les urgences psychiatriques sont transférées (21 mars 2020) au Lamentin. SOS Kriz et l'UFM sont en première ligne pour les plus vulnérables aussi. 
Depuis hier (22 mars 2020), l'accueil pour les urgences psychiatriques du CHUM (centre hospitalier universitaire de Martinique) est déplacé à l'hôpital Mangot-Vulcin au Lamentin. 

Une course contre la montre s'est engagée. La réalité doit être regardée en face, il faut plus de place pour les patients touchés par le coronavirus mais aussi les protéger de l'épidémie avec leur famille et leurs accompagnants. 
Il seront donc toujours accueillis et soignés avec la plus grande attention, avec le même dispositif au Lamentin.

10 à 12 patients franchissent le seuil de ce service tous les jours. Tentatives de suicide, dépressions sévères, épisodes délirants,  mesures de contraintes pour protéger le patient ... Un médecin, un psychiatre et deux para-médicaux sont là pour le diagnostic et les mesures médicales à prendre. Pour les conseils de tout ordre aussi quand il le faut. 

Sur ces 12 patients, environ 3 personnes restent hospitalisées, sur du court ou long terme, chaque jour, pour les protéger d'eux-même et les soigner. Des patients dont le nombre risque d'augmenter très rapidement.

 

La population est en état de sidération actuellement. Avec le confinement la pression anxieuse va augmenter. Il faut aussi porter toute notre attention aux personnes victimes de violences conjugales et à la réminiscence des maltraitances de tout ordre qui refont surface dans ces situations. 

- Pr Jehel professeur de psychiatrie au Centre hospitalier de Martinique et référent de la cellule d'urgence medico-psychologique des Antilles après le passage d'Irma. 22 mars 2020. 


Pour venir en aide aux personnesen détresse, une téléconsultation va être mise en place très prochainement au CHUM.

SOS Kriz et l'UFM au secours des plus vulnérables 


Ne laisser personne en détresse, la tâche n'est pas facile, le confinement ne se prête pas à la liberté de pouvoir téléphoner et d'appeler au secours quand la violence s'installe une fois les fenêtres fermées. Le confinement risque d'accentuer ces situations. 

Le téléphone de SOS kRIZ 0800 100 811 (Appel gratuit 7/7).
 

L'association SOS Kriz reçoit deux fois plus d'appels depuis le début de la crise sanitaire. 


La recherche de bénévoles devient aussi cruciale pour permettre à l'associaion de gérer toutes les détresses et d'orienter les appelants.L'UFM (Union des femmes de Martinique) rappelle que l'accueil téléphonique est assurée au 0596 71 26 26, en particulier l'Espace d'Ecoute de l'UFM pour l’accompagnement des femmes victimes de violences ou en détresse, du lundi au vendredi de 8h à 18h, ou par le biais du site internet de l’UFM, par FB ou par mail.