Coronavirus : Jocelyne Béroard marraine de l'opération "solidarités masques pour le CHUM"

coronavirus
Opération masques
Jocelyne Béroard, marraine de l'opération ©Martinique la 1ère
Le Centre Hospitalier Universitaire de Martinique a lancé un appel à la solidarité pour la fabrication 4 000 masques inspirés du type GARRIDOU®. Une opération pour équiper le personnel non soignant confronté à la propagation du COVID-19. Cet appel est porté par l’artiste Jocelyne Béroard.
Le défi est relevé. 4000 masques en tissu de type Garridou doivent être fabriqués à titre bénévole par des couturiers et couturières pour venir en aide au Chum.

Ils seront distribués au personnel non soignant du Chum (personnel d'accueil, logistique, technique et administratif) et doivent être réutilisables et sécurisés.

L'exemple vient du CHU de Lille (Nord) qui a conçu un masque en tissu nommé Garridou. L'établissement hospitalier a mis le cahier des charges de ce masque à disposition des centres hospitaliers, services et collectivités engagées dans la crise.

Le CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique) lui a emboîté le pas et s'appuie sur la CMA (chambre des métiers et de l'artisanat) pour mener à bien cette opération de solidarité. 
Toute la filière des stylistes modélistes et couturiers s’est organisée pour fabriquer du matériel homologué par le CHU.

Dans l’atelier de montage du centre Emma Ventura, 4 femmes s’activent déjà pour tenir la cadence.
C’est leur manière de participer à l’effort de guerre aux côtés des soignants.

Re (voir) le reportage d'Aurélie Treuil 
 

Jocelyne Béroard marraine de l'opération 


Dans une vidéo enregistrée à son domicile en Martinique, la charismatique chanteuse appelle la population à la solidarité avec le personnel de santé. Sa notoriété au service de la bonne cause, Jocelyne Béroard est la marraine de cette opération baptisée "Solidarités masques".

Jocelyne Béroard interrogé par Christelle Sivatte 
 

Un masque lavable, réutilisable et efficace


Le masque, en tissu lavable et réutilisable, a pour fonction essentielle d’éviter la transmission de gouttelettes ou éléments de la sphère nasopharyngée.

Il présente un niveau de filtration équivalant aux masques chirurgicaux répondant à la norme EN 14683, mais permettant une réutilisation (jusqu’à 15 lavages en machine).

Rappelons que la propagation du COVID-19 est principalement basée sur la transmission ou le dépôt de gouttelettes émises par un sujet contaminé, qui sédimentent rapidement sur les surfaces.
Une initiative du CHU de Lille
Le CHU de Lille, qui a conçu un masque en tissu nommé Garridou*, met le cahier des charges de ce dernier à disposition des centres hospitaliers.

La confection du masque doit suivre un cahier des charges strict et utiliser des tissus précis. 
Ce masque "ne remplace pas les masques à usage unique" mais en est complémentaire, car il assure "une filtration particules très satisfaisante, dans les deux sens, pour les particules 3 μm".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live