martinique
info locale

Coronavirus : de la musique pour oublier...en attendant...

coronavirus
Musique et confinement
©Pixabay
À l’heure où un tiers de la population mondiale est confiné, écouter de la musique est une des alternatives pour supporter les conséquences du fléau et se détendre quelque peu. Plusieurs moyens s’offrent à vous, si vous n’avez pas de discothèque personnelle à la maison.
Dans cette atmosphère hautement anxiogène provoquée depuis plusieurs semaines par la pandémie du coronavirus, plus que jamais, la musique est sensée adoucir les mœurs, de quoi tromper l’ennui en mode confinement.
 

Plusieurs options


Le panel est très large et les supports sont divers et variés.
Le plus simple, consiste à rassembler ses disques favoris pour les apprécier en boucle à la maison, ou d’écouter sa radio musicale préférée en FM (Fréquence Modulée), sinon sur internet.
 

Plan B : le streaming...plus moderne


Pour "consommer" de la musique à domicile, il y a aussi le streaming, via un ordinateur ou un portable. C’est la transmission en continu d’un flux audio (ou vidéo) en ligne, permettant la lecture instantanée de musique et d’images, sans passer par le téléchargement.

Parmi les plateformes mondiales les plus connues à ce jour, il y a YouTube, Dailymotion, ou encore Deezer, un service davantage sollicité depuis l’arrivée de la 4G (le très haut débit).
 

Autre option : les sites en ligne


Vous pouvez aussi télécharger des radios musicales en ligne, via des applications comme Apple Store ou Google Play Store. Par ce biais vous accédez à des mozaïks de stations du monde entier, selon vos styles musicaux.
 

La radio sur la télé

 
Et puis si vous êtes abonné(e) aux chaînes de télévision satellitaires ou câblées, plusieurs radios musicales s’affichent également sur ces bouquets. De la variété internationale à la musique locale, en passant par le classique et le jazz.
 

Quelle musique pour se détendre ?


Reste à choisir entre la musique instrumentale (jazz, classique...) ou des chansons aux refrains populaires que l’on peut fredonner, lesquelles nous rappellent des souvenirs, des moments, des rencontres...
En tous cas, ces chants nostalgiques nous renvoient souvent à des tranches de vie, parfois gaies, parfois tristes.

La musique triste peut être appréciée non seulement comme quelque chose d'esthétique, comme une récompense abstraite, mais elle joue aussi un rôle dans le bien-être, elle apporte une consolation et régule la mauvaise humeur et les émotions négatives.
(Source : dossier Europe1.fr - Pourquoi écouter de la musique triste nous rend...heureux ?)

 

Douce ou rythmée, c’est bon pour le moral


À plus d’un titre, écouter de la musique procure des sensations et c’est bon pour le moral, car d’après les scientifiques, elle booste à la fois, la dopamine (le neuromédiateur du plaisir et du désir), l’ocytocine (l’hormone de l’amour et de l’attachement), la sérotonine (reconnue pour ses vertus antidépressives) et également les endorphines (qui vont calmer nos douleurs et nous procurer une sensation de bien-être).

Une musique douce va diminuer notre sécrétion d’adrénaline et ainsi nous apaiser. À l’inverse, une mélodie plus rythmée nous procurera de l’énergie. Si certaines musiques nous trottent dans la tête, c’est justement parce que notre cerveau devient dépendant à toutes ces substances bienfaitrices.
(Source : Psychologies.com / Les bienfaits de la musique sur notre cerveau - novembre 2019).

La musique libère quelque chose. Du chagrin. De la douleur. Elle libère du bonheur aussi. Et d’autres choses qui n’ont pas de nom. (Charlie Gallay, DJ français)