Coronavirus : "On ne se débarrassera pas de l’épidémie sans une très haute et stimulante hygiène de l’âme"

coronavirus
André Lucrèce
L'écrivain et sociologue martiniquais André Lucrèce. ©Martinique la 1ère
L'écrivain et sociologue André Lucrèce, analyse les conséquences de l’épidémie de Coronavirus en Martinique. "Pour que le corps triomphe de l’infection, il faut que l’âme soit vigoureuse", écrit-il, s'inspirant de l'écrivain Albert Camus.
S’inspirant de l’écrivain Français Albert Camus, l’écrivain et sociologue Martiniquais André Lucrèce, s'interroge comme chacun d'entre nous, sur les conséquences de l’épidémie de Coronavirus en Martinique. Les conséquences sont nombreuses et souvent dévastatrices, tant sur le plan économique, social que spirituel...
 

On ne se débarrassera pas de l’épidémie sans une très haute et stimulante hygiène de l’âme. Pour que le corps triomphe de l’infection, il faut que l’âme soit vigoureuse.


André Lucrèce appelle à faire bon usage de cette espérance.

Sous le titre, "Épidémie, le fléau aime le secret des tanières", il dénonce d’abord les "commentateurs qui, confortablement installés dans leurs fauteuils, se lancent dans des plaidoyers contre les mesures de protection visant à protéger les Martiniquais contre ce virus dévastateur".

Il va même jusqu’à faire le rapprochement entre ces commentateurs et l’idéologie de Donald Trump "dont le journaliste Jean-Luc Hees souligne avec raison qu’il a fait de l’Amérique un taudis moral et intellectuel".

L'écrivain martiniquais souhaite comme tant d'autres, que le vaccin annoncé arrive vite et prouve son efficacité mais nous ne serions peut être qu'au début d'une période périlleuse.
 

L’envahissement par les humains de certaines zones de la planète jusqu’alors réservées aux animaux et les contacts qui en découlent nous promettent d’autres coronavirus.
 

Lire l’intégralité de la lettre

Tribune d'André Lucrèce

Les Outre-mer en continu
Accéder au live