Coronavirus : le "Dragon 29" hélicoptère de la sécurité civile du Finistère en appui pour la zone Antilles

coronavirus
Hélicoptère sur bateau de la marineSé
C’est la première fois qu’un Dragon se pose sur un bâtiment de la Marine Nationale. (Départ du PHA Dixmude de Toulon vers les Antilles. ©Sécurité civile
L'hélicoptère de la sécurité civile "Dragon 29" de Quimper en renfort aux Antilles pendant l’épidémie de coronavirus Covid-19. Un équipage a embarqué sur le Dixmude porte-hélicoptère amphibie de la Marine nationale française actuellement en mer pour rejoindre la zone à la mi-avril.
Le Dixmude porte-hélicoptère amphibie de la Marine nationale française engagé dans l’opération Résilience * a appareillé dans le port de Toulon (Var) vendredi 3 avril 2020.Il est attendu, d'ici à 10 jours dans la zone Antilles, pour renforcer les moyens de secours sur place dans la lutte contre l’épidémie de coronavirus Covid-19. Sa mission est en complément du Dragon 972 d'assurer des évacuations sanitaires zonales.

L’hélicoptère rouge et jaune Dragon 29 (Finistère) s’est posé le 2 avril dernier avec trois autres hélicoptères (deux Puma de l’Aviation légère de l’armée de Terre et un Écureuil de la Gendarmerie de la sécurité civile) sur le porte-hélicoptères amphibies. 

Renforcer les capacités de gestion de crise des autorités locales


C’est la première fois qu’un hélicoptère du type de Dragon 29 (EC-145) se pose sur un bâtiment de la Marine.
Il pourra être mobilisé, entre autres, pour des évacuations sanitaires et des missions de secours.
 

Un équipage est attendu pour la zone Antilles (pilote et mécanicien opérateur de bord). Il sera opérationnel pour un mois au moins en fonction de la durée de l’épidémie. Il est habituellement à l'aéroport de Pluguffan à Quimper (Finistère). 

Le navire Dixmude a pour sa part une vocation essentiellement logistique et n'est pas configuré comme un navire-hôpital. Si le nombre de cas de patients touchés par le coronavirus augmente au-delà de la capacité de la prise en charge locale, l'ARS Martinique, en lien avec l'ARS Guadeloupe et Guyane effectueraient des transferts de patients entre régions.

A son bord, un scanner, un camion-pompier, un million de masques chirurgicaux pour la zone Antilles-Guyane et 170 000 masques FFP2 ainsi que du gel hydroalcoolique.

*Opération résilience
Lancée le 25 mars 2020, l’opération "Résilience" constitue la contribution des armées à l’engagement interministériel contre la propagation du Covid-19.

Elle est centrée sur l’aide et le soutien aux populations ainsi que sur l’appui aux services publics pour faire face à cette épidémie, en France et Outre-mer, dans les domaines de la santé, de la logistique et de la protection. 

Les armées s’engagent dans l’ensemble des secteurs où elles peuvent apporter un soutien aux autorités civiles, en adaptant leurs actions aux contextes locaux et dans le cadre d’un dialogue avec les autorités de l’Etat.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live