martinique
info locale

Le Costa Magica ou la chronique d'un cauchemar annoncé au large de la Martinique

coronavirus
Costa Magica
Le paquebot de croisière Costa Magica au large de la Martinique. ©Martinique la 1ère
Les 970 membres d'équipage du Costa Magica vivent un cauchemar depuis que le paquebot est refusé dans tous les ports de la Caraïbe. Même s'il n'y a plus de passagers à bord, le nombre de cas de coronavirus ne cesse d'augmenter. Autorités françaises et Italiennes négocient pour trouver une solution. 
Impossible de connaître le nombre exact de cas de coronavirus à bord du Costa Magica. Il y a 3 jours les autorités françaises annonçaient 5 malades et 70 personnes en isolement.
Selon les informations données par la presse italienne, il y aurait désormais 100 malades sur le paquebot et tout l'équipage serait en isolement.
Avec un seul respirateur, les travailleurs du Costa Magica coincés sur le navire ont peur!
Ils ont ainsi écrit un courrier au ministère des affaires étrangères d'Italie pour demander leur rapatriement immédiat vers l'Europe.


Du matériel médical et des personnels soignant en renfort sur le Costa Magica


En réponse, les autorités Italiennes ont envoyé en urgence un médecin et des infirmières pour soutenir l'unique équipe médicale déjà sur place (Un médecin, deux infirmières, un dentiste).
Du matériel médical a également été acheminé par avion et sera transbordé dans la matinée sur le paquebot mouillé au large de Saint-Pierre.


Les négociations vont bon train entre l'Italie et la France


Plusieurs solutions sont envisagées pour les 970 membres d'équipage aujourd'hui piégés sur le Costa Magica. 
Les ministères français des affaires étrangères, de l'Intérieur, de la Santé, du tourisme, du travail et de l'outre-mer discutent ardemment avec la compagnie italienne Costa pour trouver une solution définitive.
Plusieurs hypothèses sont actuellement envisagées:
   - Puisque le paquebot a reçu des matériels et des personnels médicaux, si et seulement si         ces équipements et professionnels de santé garantissent l'autonomie sanitaire du bateau, alors celui-ci pourrait engager sa traversée vers l'Europe avec tous les malades à bord.
   - Autre solution envisagée: créer un tunnel sanitaire vers l'aéroport afin que le membres             d'équipage soient acheminés par avions vers l'Italie.
   - Enfin, et c'est cette solution qui angoisse le plus les personnels du Costa Magica coincés 
     en mer, le paquebot pourrait rester en quarantaine dans la Caraïbe, jusqu'à la fin totale du       confinement, dans la mesure où, une fois de plus, le bateau serait autonome                             médicalement.   


La responsabilité de la compagnie Costa engagée


Plusieurs témoignages remontent jours après jours qui incriminent directement la politique de la compagnie Costa depuis le début de la pandémie.
Un collectif de passagers français a été monté pour dénoncer les pratiques de la compagnie italienne de croisière. Celui-ci est composé d'une centaine de personnes qui crient aujourd'hui leur colère quant à la gestion sanitaire de la pandémie sur le paquebot.
Dès le début de la croisière, alors qu'à bord aucune information sur le coronavirus ne parvient aux passagers (internet et TV coupés), les ports de la Caraïbe refusent les uns après les autres l'accostage du paquebot.
Sur le navire l'explication officielle aurait été qu'une "grève des dockers empêche le débarquement en Martinique ou en Guadeloupe". 
Aujourd'hui, contrairement à ce qu'indiquaient les responsables du Costa Magica, au moins 3 anciens passagers français, membres de ce collectif, sont hospitalisés pour coronavirus. Plusieurs autres seraient malades mais chez eux.
Entre un manque de précautions face à la pandémie et une communication pour le moins légère, nombreux sont les anciens passagers du Costa Magica qui dénoncent les pratiques de la compagnie de croisière.

Quatre autres bateaux dans la rade de Fort-de-France


Ils sont visibles depuis n'importe quel point de vue donnant sur la baie de Fort-de-France.
4 bateaux sont stationnaires dans la rade de la capitale et ce depuis 3 jours maintenant.
Bateaux dans la rade de Fort-de-France
bateaux dans la rade de Fort-de-France, dimanche 22 mars 2020 ©JCS
Le Club Med 2, qui avait eu interdiction formelle de débarquer ses membres d'équipage, seuls passagers à bord, compte désormais 2 malades. Son escale technique de vendredi dernier s'est donc transformée en une mise en quarantaine. Cette quarantaine sera terminée en fonction des résultats des tests de coronavirus pratiqués sur les malades. Résultats qui mettent encore de trop nombreuses heures à tomber.

Le Dumont d'Urville a accosté hier matin sur le port de Fort-de-France. Là, 103 passagers et 21 membres d'équipage ont été débarqués puis transférés, par bus, vers l'aéroport pour ensuite être acheminés vers leurs pays d'origine.
Les quelques martiniquais à bord sont rentrés chez eux. Il n'y a pas de cas de coronavirus à bord du Dumont d'Urville mais le reste des membres d'équipage restés à bord sont désormais placés en quarantaine par le préfet de Martinique, Stanislas Cazelles.

Enfin le Champlin, autre bateau de croisière est également en quarantaine dans la rade de Fort-de-France. Il a à son bord uniquement ses membres d'équipage. Pour le moment aucun cas de coronavirus n'a été identifié à bord.

Enfin toutes les interrogations concernant ce qui ressemble à un porte conteneurs sont aujourd'hui encore sans réponses. Mais, affirme la préfecture, il est logé à la même enseigne que les autres bateaux commerciaux.

Ceux-ci ont interdiction formelle d'accoster en Martinique.