publicité

La cour d'appel confirme la condamnation pour escroquerie de l'élu politique Athanase Jeanne-Rose

La cour d'appel confirme ce jeudi matin (23 mai), la peine de 40 000 euros d'amende pour escroquerie, et rajoute une inéligibilité de 2 ans à l'encontre d'Athanase Jeanne-Rose, président de la Cacem et maire de Saint-Joseph, qui parle de "harcèlement".

Athanase Jeanne Rose (au centre), avec son avocat et ses proches. © Martinique La 1ère
© Martinique La 1ère Athanase Jeanne Rose (au centre), avec son avocat et ses proches.
  • Martinique la 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Les magistrats de la cour d'appel de Fort-de-France, confirment ce matin (jeudi 23 mai 2019), le jugement du tribunal de Grande Instance du 24 octobre 2018. Athanase Jeanne-Rose, 65 ans, président de la Communauté d'Agglomération du Centre de la Martinique (CACEM) et maire de Saint-Joseph depuis 2001, est condamné à 40 000 euros d'amende et à une peine d'inéligibilité de 2 ans pour escroquerie.
 

Un montage financier autour d’une laverie à Saint-Joseph


Le procès en appel d’Athanase Jeanne-Rose et de l’entrepreneur Gilbert Vincent-Sully, son ancien associé, s'est tenu le 4 avril 2019), à la cour d'appel de Fort-de-France. Les deux hommes étaient jugés pour escroquerie, faux et usages de faux. Ils auraient réalisé un montage financier autour d’une laverie à Saint-Joseph dans le but d’obtenir des subventions et une défiscalisation.

L’affaire avait déjà été jugée devant le tribunal de Grande Instance le 24 octobre 2018 et Athanase Jeanne-Rose avait été condamné à 40 000€, d'amende ainsi que Gilbert Vincent-Sully.
''
Athanase Jeanne-Rose nous confirme son pourvoi en cassation. L'application de la peine sera donc suspendue. "Je dénonce un harcèlement dans cette véritable guerre que je livre", nous a déclaré l'élu politique.
 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play