Covid-19 : bilan et perspectives des médecins du CHU de Martinique après le confinement

hôpital
CHUM Martinique
Prise en charge au CHU de Martinique. ©Capture Facebook Centre Hospitalier Universitaire de Martinique

Durant plus d’un an, le corps médical du CHU de Martinique s’est mobilisé jour et nuit pour gérer la crise sanitaire du coronavirus. Il a fallu être "courageux, dévoués et inventifs". Forts de cette expérience inédite, les praticiens veulent maintenant des moyens "pour mieux soigner"

Le déconfinement progressif se poursuit en Martinique. Désormais, il n’y a plus que le couvre-feu en vigueur de 23h à 5h du matin. La règle limitant à six personnes les rassemblements sur la voie publique est toujours en vigueur (sauf pour les manifestations revendicatives déclarées précise la préfecture). Même consigne lors des réunions privées pour les personnes non vaccinées.

La population est invitée à rester très vigilante pour éviter un nouveau rebond de l’épidémie, notamment dans les rassemblements amicaux et familiaux.

 

La vaccination, ouverte à l’ensemble de la population adulte depuis le début du mois de mai, constitue la meilleure protection collective vis-à-vis du risque d’un nouveau pic épidémique.

(Préfecture de Martinique - 27 mai 2021)

 

Cette troisième phase de déconfinement, coïncide avec une "diminution nette de tous les indicateurs épidémiologiques et hospitaliers" observent les autorités sanitaires.

Mercredi 26 mai 2021, lors de la dernière plénière de la Collectivité Territoriale de Martinique pour la mandature 2015-2021, trois praticiens du CHUM (Centre Hospitalier Universitaire de Martinique), sont intervenus face aux élus de l’assemblée. L’objectif était de tirer un premier bilan post-confinement et d’acter des perspectives.

Le 9 mars 2021, sur les 19 milliards annoncés en faveur du secteur par le gouvernement dans le cadre du Ségur de la santé, 448 millions ont été accordés aux établissements publics et médico-sociaux de l'île. Suite à cette annonce, la communauté hospitalière du CHU a présenté le programme "Réact EU" pour la prise en compte des difficultés de l’hôpital public du territoire.

Une seule idée : mieux soigner le patient martiniquais (...). Nous avons l’occasion d’un rattrapage numérique et technologique considérable vers l’excellence.

(Pr François Roques)

Hospitaliers / projet EU
Powerpoint de présentation du programme réact EU par les hospitaliers du CHU de Martinique. ©Capture d'écran / powerpoint des hospitaliers du CHUM

Le professeur Roques a bien insisté sur la nécessité de moyens supplémentaires "en injectant les sommes qu’il faut pour nous porter à hauteur", ce, pour l’ensemble des établissements du CHUM.

"25 ans de retard d’investissement"

Chum / talents
Powerpoint de présentation d'une liste de quelques jeunes talents du secteur de la santé repérés par le CHU de Martinique, dans le cadre du programme réact EU présenté par des hospitaliers. ©Capture d'écran / powerpoint des hospitaliers du CHUM

Le projet d’un institut caribéen d’imagerie nucléaires a également été présenté aux conseillers territoriaux par le professeur Karim Farid.

CHUM / nucélaire
Powerpoint de présentation du projet d'Institut Caribéen d'Imagerie Nucléaire du CHU de Martinique. ©Capture d'écran / powerpoint des hospitaliers du CHUM

Disposer d’un tel institut d’imagerie nucléaire va permettre de se focaliser sur nos maladies et de diagnostiquer nos patients, selon des critères qui sont spécifiques aux malades martiniquais (...).

C’est un nouveau parcours de soins, plus adapté, plus performant.

(Pr Karim Farid)

 

On a moins de 24 mois (...).

C’est la raison pour laquelle nous faisons appel à vous (élus), afin que vous nous aidiez, que vous nous souteniez, pour que nous puissions avancer rapidement dans l’instruction du démarrage de ces projets.

(Pr François Roques)

 

Plus de 12 mois de sacrifices au CHU

 

Dans cette communication à l'adresse des élus, le docteur Kim Benchikh a mis ces derniers face à leurs responsabilités.

Il nous faut répondre aux urgences sanitaires de nos concitoyens. Pas demain, pas lorsque l’État va mobiliser les 448 millions d’euros.

 

Aujourd’hui, chacun de nous et vous en tant qu’élus, avez cette responsabilité de défendre le précaire (...).

Cette question de justice sanitaire ne saurait être portée que par les médecins. Elle doit être aussi portée par vous, élus de la Martinique (...).

"Avancer ensemble"

La question des mesures barrières est essentielle. Elle doit être intégrée dans le milieu du travail, elle doit être enseignée à l’école, elle doit être promue auprès du grand public. Il faut qu’on fasse du porte-à-porte.

 

Il en va de notre responsabilité (...).

On ne va pas attendre les 448 millions de l’Europe et de la France (...). On peut avancer beaucoup plus vite si on est d’accord pour avancer ensemble.

(Docteur Kim Benchikh)

 

Plus d’un an après le début de la crise sanitaire, le constat est donc partagé par les personnels de santé : "l’hôpital est dépassé". C’est dans ce contexte dénoncé depuis plusieurs années par les soignants hospitaliers "à bout de souffle" et les syndicats, que le CHUM a affronté la pandémie.

La résilience induite par la crise

 

Les enjeux sanitaires ont été multiples pour l’hôpital public : la protection des soignants pour assurer la continuité des soins, Covid et non Covid, la limitation de la propagation virale, ainsi que la réorganisation complète de l’offre de soins et des modalités d’accueil des patients urgents.

Masque / Covid-19
Masque alternatif de type FFP1 fabriqué localement (à gauche) et des visières artisanales Néugnots portées par des soignants de la gériatrie de Mango-Vulcin (à droite). ©M. Luc-Cayol / S. Assad / R. Hostalrich

Ensemble, dans ces conditions, nous avons maintenu et conforté l’offre et l’accès aux soins, pour tous (...).

Face à la gravité de la situation, un élan de solidarité territoriale est née, porté par le Syndicat Martiniquais des Hospitaliers (SMH) et par toutes les bonnes volontés, soignantes ou non (...).

 

Nous avons déployé tous les moyens à notre disposition pour inventer, produire, tester, qualifier, distribuer, projeter des solutions innovantes pour la protection des soignants, des autres corps de métier indispensables au fonctionnement de notre société (ambulanciers, police nationale, gendarmerie, pompiers, SDIS, pénitencier, tribunal, armée…) et de la population en général.  

 

De l’Équipement de Protection Individuel (EPI) aux technologies plus sophistiquées, ces solutions ont été le fruit d’une intelligence collective et partagée.

(Le SMH)

Covid / ventilation
Des "Brunobox" en plexiglas dédiées à la lutte contre l'aérosolisation du Covid-19 (à gauche) et test d'un laryngoscope-vidéo artisanal dans une autre box (à droite). ©SMH / CECISMA

Ces EPI, produits en masse via une économie circulaire solidaire locale précise le syndicat martiniquais des hospitaliers, "sont depuis, accessibles à toutes et tous : soignant(e)s, concitoyen(ne)s dont les plus démuni(e)s."

Respiration / Covid-19
Un banc d'essais alternatif "Kompipe" pour mesurer l'efficacité des filtrations et la respirabilité des masques alternatifs. ©K. Benchikh / L. Opic / M. Vélasquèz

A 8000 km de l’hexagone, à partir du retour d’expériences de nos confrères chinois, italiens, du grand-est, le Syndicat Martiniquais des Hospitaliers a établi des partenariats publics et privés.

Ces partenariats ont vu le jour grâce à la générosité, l’ingéniosité, l’adaptabilité professionnelle, la résilience de nos soutiens (Mécènes, CHUM, ARS972, FAA, armée, DRAGON 972…) et trouvé les solutions pour protéger les forces vives caribéo-guyanaises, de l’APHP et au-delà …

(SMH)

Matériel de ventilation / covid-19
Coussin modulaire de décubitus ventral (à gauche) / connecteur respiratoire en inox A4 (en haut à droite) / connecteur pour Ventilation Non Invasive en plastique PLA (en bas à droite). ©Ortheis / F. Tesnière / Infologeek

Le SMH a même pu expédier du matériel made in Martinique aux soignants d'une partie de la Caraïbe, de la Guyane et jusqu'à l’APHP à Paris, entre le 3 et le 9 avril 2020. Dans ce bilan d'après confinement, le docteur Benchikh, vice-président du syndicat ajoute : "nous avons fait Nation".

Nous continuerons, malgré la situation actuelle, à toujours veiller sur tous nos patients.

(Avenir Hospitalier - APH - SMH)

Covid / ventilation
Masque commercial surmonté d'un connecteur en plastique réalisé en 3D pour la protection individuelle du soignant (à gauche) et des valves venturi destinées à la ventilation non invasive (à droite). ©Matrix 3D