Covid-19 en hausse en Martinique : "le variant Omicron circule très vite et est très contagieux"

coronavirus
tube test covid
Tube de test à la Covid-19. ©Pixabay
Depuis la semaine du 18 avril 2022, la courbe des cas positifs de covid-19, est en progression. Quelles sont les raisons de cette augmentation ? Faut-il s'en inquiéter ?

4 871 nouveaux cas positifs à la Covid-19 ont été décelés entre le 9 et le 15 mai 2022. Un nombre qui progresse depuis cinq semaines.

De manière légère, au cours des  trois dernières semaines d'avril, les cas passent de 1 682 (entre le 11 et le 17 avril) à 1895 (entre le 18 et le 24 avril), puis 2022 (entre le 11 et le 17 avril).

Rappelons que le pass sanitaire et le port du masque ne sont plus obligatoire dans les lieux accueillant du public depuis le 9 avril 2022. Il n'est plus obligatoire dans les salles de classe depuis le 21 avril 2022. 

L'augmentation s'est intensifiée au cours des 15 premiers jours de mai, avec respectivement 3 298 (entre le 2 et le 8 mai) et 4 871 nouveaux cas (entre le 9 et le 15 mai). Que se passe-t-il ?

Nous avons un nombre de cas qui a doublé en deux semaines et un taux d'incidence qui a triplé depuis la fin du mois d'avril. Il y a plusieurs explications à cela. La première est que l'on observe un moindre respect des gestes barrières. L'autre élément est que le variant Omicron circule en Martinique en ce moment. Il est moins agressif et moins dangereux que les variants précédents, mais il circule très vite et il est très contagieux. La dernière explication est que la circulation d'Omicron arrive sur un territoire qui est peu vacciné. L'on sait que la vaccination permet de limiter les formes graves et l'infectiosité. Sur le territoire nous n'avons jamais eu une baisse significative du taux d'incidence donc il suffit qu'il y ait un petit rebond pour que le taux augmente de façon importante comme cela est le cas actuellement. 

Olivier Coudin, directeur général adjoint de l'ARS Martinique

Interrogé par Ronan Bonnec et Marc-François Calmo

Une évolution fluctuante des nouveaux cas 

La semaine 15, entre le 11 et le 17 avril 2022, a été avec 1 682 nouveaux cas révélés, la plus faible en terme de contamination. Depuis le début de l'année, la Martinique n'a jamais été en dessous de 1 500 nouveaux cas par semaine. 

Le pic de contamination a été observé en semaine 10. Entre le 7 et le 13 mars, 11 391 personnes se sont révélés positives à la Covid-19.

La flambée de covid-19 continue en Martinique : 11 391 nouveaux cas du 7 au 13 mars 2022

Une forte circulation du virus probablement liée aux festivités du carnaval qui se sont déroulées une semaine plus tôt.

Déjà en semaine 9, celle du mardi gras, le nombre de personnes infectées avait progressé, passant de 3 181 (entre 21 et le 27 février) à 7 334 (entre 28 février et le 6 mars). 

Evolution des cas covid en Martinique entre janvier et mai
Courbe d'évolution hebdomadaire des cas de Covid-19 en Martinique entre janvier et mai 2022. ©Préfecture de la Martinique


Le taux de positivité, qui correspond à la proportion de tests positifs par rapport à l'ensemble des tests réalisés, dépasse le seuil d'alerte depuis 18 semaines.

Des hospitalisations stables

Du côté de la prise en charge des personnes malades, la tendance est à la baisse au fil des mois. La semaine dernière, les responsables de la santé dénombraient 21 personnes hospitalisées dont 4 en soins critiques. 
Fin janvier, ce nombre était de 104 patients dont 28 en soins critiques. Il fallait également ajouter 331 patients sous oxygénothérapie à domicile. 

Nous restons très vigilants avec Santé Publique France et le CHU sur l'évolution de la situation à l'hôpital. Nous avons observé il y a deux semaines, une augmentation du nombre de cas chez les plus jeunes, notamment avec des clusters scolaires. Et puis il y a eu une évolution avec des personnes dans la tranche d'âge des 15-30. Nous surveillons de près ce transfert vers les personnes plus âgées qui sont les plus fragiles. Nous avons tout de même déploré, la semaine dernière, trois nouveaux décès. Nous restons donc très attentifs à l'évolution de la situation.

Olivier Coudin, directeur général adjoint de l'ARS Martinique

Interrogé par Ronan Bonnec et Marc-François Calmo

Olivier Coudin ARS
Olivier Coudin, directeur général adjoint de l'ARS Martinique. ©Marc-François Calmo


L'autorité en charge de la santé n'envisage pas pour l'instant, de mesures de restriction. 

Ce qui est déterminant dans ce type de décision, c'est le taux d'incidence, le nombre de cas, mais aussi la situation hospitalière. Et aujourd'hui, elle fait l'objet d'une attention particulière, mais elle ne justifie pas que l'on prenne des mesures.  

Olivier Coudin, directeur général adjoint de l'ARS Martinique

Interrogé par Ronan Bonnec et Marc-François Calmo

Il est recommandé de maintenir les mesures barrières, de se faire tester en cas de symptômes et surtout de s'isoler si l'on est positif à la Covid-19.