Covid-19 : l'obésité est un facteur de risque aggravant

coronavirus
Obésité
Image d'illustration ©DR
Selon les premières données de l'Agence Régionale de Santé sur les décès liés à la Covid-19 en Martinique, 70% des victimes étaient en surpoids. Ainsi, l'obésité est reconnue comme un facteur de risque supplémentaire lorsque l'on contracte cette maladie.

Les chiffres révélés par l'Agence Régionale de Santé de Martinique confirment que les personnes atteintes de la Covid-19 qui présentaient déjà des comorbidités sont plus fragiles. Le terme "comorbidité" désigne la présence de maladies et/ou divers troubles aigus ou chroniques s'ajoutant à la maladie initiale.

Les personnes obèses et en surpoids sont sur représentées en soins critiques


95% des patients admis en réanimation présentent au moins une comorbidité (hypertension, diabète, obésité, insuffisances respiratoires). De plus 90% d'entre elles sont en surpoids. 

Ecoutez le docteur Lucien Lin, endocrinologue et diabétologue. Il est interrogé par Nathalie Jos et Thierry Sokkan. 

Quand on a des patients obèses morbides, ce sont des sujets à haut risque de décès. Donc il faut les surveiller comme du lait sur le feu.

Aux premiers premiers symptômes de l’apparition de la pathologie Covid, c’est-à-dire baisse de l’odorat, baisse du goût, fièvre, asthénie [NDLR : sensation de fatigue généralisée], il faut tout de suite les prendre en charge, de manière très rapprochée.

De façon à essayer de freiner ces processus qui conduisent à l’hypoxie [NDLR : un manque d'apport en oxygène au niveau des tissus de l'organisme], à l’atteinte pulmonaire, pour que l’on ne rentre pas dans ce cercle vicieux qui les conduiront inéluctablement au décès. 

Docteur Lucien Lin


En effet, l'obésité est un facteur de risque aggravant parce qu'il associe de multiples comorbidités. 

Il y a une origine mécanique. Le patient obèse a une ventilation diminuer, la force musculaire est diminuée également et les échanges gazeux sont de mauvaise qualité.

 

En réalité, ce patient respire moins bien et dès lors il va faire des pathologies. Le Covid-19 va pouvoir l’attaquer sur ce plan-là de manière un peu plus forte parce qu’il a une mauvaise capacité respiratoire.


Et ce sont ces différentes comorbidités associées à l'obésité qui diminuent les chances de guérison de la Covid. 

Ces sujets ont d’autres problèmes, comme on le sait, associés à l’obésité. Il y a du diabète, de l’hypertension et d’autres, dont le syndrome d’apnée du sommeil ou encore l’insuffisance rénale.

 

Et en plus de cela, qui viennent à aggraver l’ensemble, le sujet obèse va faire aussi des thromboses veineuses plus fréquentes.

Nous savons aussi que la thrombose veineuse va se terminer ou va déclencher très souvent une embolie pulmonaire qui peut à elle seule être mortelle et qui demande encore de l’oxygénothérapie. 

Docteur Lucien Lin 


Selon les résultats de l'étude Kannari de l'ARS, en Martinique, 63% des femmes et 53% des hommes sont en surpoids, 33% des femmes et 21% des hommes sont obèses.