Covid-19 : le centre hospitalier universitaire de Martinique lance un cri d'alarme

hôpital
Personnel à l'hôpital
Personnel à l'hôpital Pierre Zobda Quitman. ©Martinique la 1ère

Face à la recrudescence du Covid-19 en Martinique et à la situation du centre hospitalier,  la communauté hospitalière demande (mardi 30 mars 2021) notamment aux autorités le reconfinement de la population et demande à la population de se faire vacciner rapidement. 

Dans un communiqué, 9 professeurs et docteurs de médecine du CHUM lancent un cri d'alarme à la population et aux autorités. 

Ils affirment que le variant Anglais du Covid frappe de plein fouet la Martinique et que "la déferlante actuelle est trop forte".


Il ne s’agit plus d’arrivée d’avions ou de bateaux. Il est désormais installé chez nous ajoutent-ils. 

Tous ensemble nous avons très bien réagi aux 2 crises du mois de mars et du mois d’octobre 2020. De nombreux décès ont été évités parce que la Martinique, mieux que beaucoup, a su faire face avec sérieux et détermination. La déferlante actuelle va malheureusement être beaucoup plus forte. Le variant est agressif avec des patients plus graves, il est beaucoup plus contagieux.

 

Très brutalement, le CHU est arrivé aux limites de ses capacités.

Si la crise continue au même rythme, vos médecins devront faire des choix impossibles entre celui que l’on soigne..... et celui qu’on n’a pas d’autre option que de ne pas soigner, faute de lits de réanimation pour l’accueillir. A Paris, nos confrères ont également alerté sur ce difficile dilemme.

 

Mais ici, nous pouvons encore éviter le pire précisent-ils. 

Chaque martiniquais vacciné se protège, protège sa famille, protège la Martinique.

Ça y est, des vaccinodromes vont être disponibles comme dans tous les pays qui par la vaccination massive ont vaincu le Covid. De grâce, allons vite tous nous faire vacciner. Chaque Martiniquais qui respecte au mieux les gestes barrières et les précautions contact va éviter à l’un d’entre nous d’aller en réanimation et peut-être de mourir.

 

Les responsables d’infectiologie, de réanimation, d’anesthésie, des urgences, des blocs opératoires et la Présidence de la Commission Médicale ne font pas qu’alerter la population sur ce qu’elle peut faire.

Ils invitent également les autorités à considérer en urgence toutes les mesures visant à contrôler la circulation du virus comme par exemple si nécessaire, le reconfinement.

Ont signé :


Pr André Cabié, chef de service des Maladies Infectieuses et Tropicales
Pr Hossein Mehdaoui, chef du pôle Réanimation Anesthésie SAMU SMUR Urgences Dr Cyrille Chabartier, chef de service de Réanimation
Dr Thierry Lebrun, chef du pôle Bloc opératoire
Pr Stéphanie Puget, cheffe de pôle adjointe Bloc opératoire
Dr Yannick Brouste, chef de service des Urgences
Dr Sylvie Abel, cheffe du pôle Médecine Spécialités Médicales
Pr François Roques, Président de la Commission Médicale d’Etablissement
Dr Sandrine Julié, Vice-Présidente de la Commission Médicale d’Etablissement