publicité

Vers la création d’une véritable filière champignon en Martinique

En plus de la champignonnière des Antilles à Trinité qui fonctionne bien, certains décideurs souhaitent créer toute une filière. En Martinique, mais également à l’échelle de la Caraïbe par le biais de partenariat avec nos voisins.

Champignons pleurotes © Pixabay
© Pixabay Champignons pleurotes
  • Maurice Violton
  • Publié le
Créée en 2003, la champignonnière des Antilles est une petite structure qui produit des pleurotes à partir de la bagasse de canne de l’usine du Galion à Trinité.  Au fil du temps, une vraie demande de la part des consommateurs locaux est née au point que la production a du mal à suivre parfois. Ainsi il s'agirait de passer à une autre vitesse, sur la base de la structure trinitéenne. 
 

Le projet "Myconova"


À partir de fonds européens, notamment à travers le programme Interreg, il s’agit de mettre une enveloppe de 1,3 million d’euros sur la table pour développer toute une filière de production de champignons bio, comestibles pour les hommes, mais aussi des espèces et des rejets permettant de fertiliser les sols, afin de se passer de désherbants chimiques. Ce tout nouveau projet porté par le Parc Naturel Régional de Martinique s’intitule "Myconova".

Des contacts ont d’ores et déjà été pris avec la distillerie Neisson, elle aussi productrice de bagasse. L'autre idée est de faire travailler plusieurs villes de la Caraïbe sur le même thème. Des contacts sont annoncés avec Cuba.
Le projet pourrait connaître un vrai coup d’accélérateur, dans les prochains jours, en septembre.

Selon les dires des responsables du Parc Naturel, cette filière économique basée sur la valorisation du patrimoine mycologique offrira à la Martinique de nouveaux débouchés agroalimentaires, agritouristiques et mycotouristiques. 1 535 458 862

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play