publicité

Crise en Guyane : les collectifs et la ministre se séparent sur un désaccord

La dernière réunion a duré 15 minutes et s'est terminé sur un désaccord. Les collectifs ont d'abord expliqué à la ministre que sur les questions de la santé et de l'éducation, les propositions du gouvernement étaient insuffisantes. La grève continue en Guyane.

Négociations à la préfecture de Cayenne, dimanche 2 avril © jody amiet / AFP
© jody amiet / AFP Négociations à la préfecture de Cayenne, dimanche 2 avril
  • Martinique 1ère
  • Publié le , mis à jour le
La réunion a duré 15 minutes et s'est terminé sur un désaccord. Les collectifs ont d'abord expliqué à la ministre que sur les questions de la santé et de l'éducation, les propositions du gouvernement étaient insuffisantes. Ils ont reconnu des avancées dans les domaines de la sécurité et de l'économie. Les collectifs ont réclamé un plan d'aide global de 2,5 milliards d'euros.

La ministre des Outre-mer a pris la parole pour expliquer : "Je suis allée au bout du chemin. Il y a beaucoup de sujets avec des avancées significatives". Elle a demandé aux collectifs de mettre fin à la grève "pour que les entreprises fonctionnent à nouveau et pour que les enfants retournent à l'école". "Nous allons continuer à travailler", a -t-elle poursuivi. "J'ai une réunion demain (lundi) à Paris avec le Premier ministre et tous les ministres concernés". 
En réponse, les collectifs ont répondu que "mettre fin à la grève comme si tout allait bien n'est pas possible". "Nous restons mobilisés et déterminés", a expliqué un porte-parole. "Je prends acte que nous ne sommes pas arrivés à un accord", a répondu Ericka Bareigts.  
La grève générale se poursuit donc et les barrages restent en place, ont annoncé les membres des collectifs. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play