Crise sanitaire : l'avion A400M de l'armée de l'air a transporté 32 tonnes de fret dans 6 pays de la zone Caraïbe

humanitaire
Avion de transport A400M
©Mathilde defossey (Armée de l'air)
Pour faire face à la crise sanitaire et anticiper une éventuelle deuxième vague de la pandémie de Covid-19, l'armée française a déployé un aéronef A 400M sur la zone Caraïbe. En moins de trois jours, du 2 au 4 juin 2020, l'équipage a transporté 32 tonnes de fret entre 6 pays et parcouru 8 700 km.
Au cours d'une mission de trois jours, l'aéronef A 400M a transporté 32 tonnes de fret sanitaire et humanitaire entre 6 pays.


Crise sanitaire et saison cyclonique


Partis de Fort-de-France le 2 juin, l’A 400M et son équipage ont effectué une première étape sur l’île de la Barbade.

À l’aéroport de Bridgetown, un stock de 5 000 masques offerts par les forces armées aux Antilles (FAA) est débarqué. Les militaires repartent avec quatre tonnes de fret constituées d’éléments de protection individuelle (masques, blouses, gants et gel hydro-alcoolique) pour les administrations pénitentiaires d’Haïti, des Bahamas et de Belize, particulièrement touchées par la crise sanitaire.

L'avion de transport débarque à Port-au-Prince une palette d’environ 1 250 kilogrammes. À Belize plus d’une tonne de protection individuelle est remise aux autorités.
Armée de l'air
©Armée de l'air
 

Une mission humanitaire avec la Croix-Rouge


L'équipage s'est rendu au Panamá pour charger 28 tonnes de fret, soit presque le maximum des capacités d’emport de l’aéronef pour la PIRAC, la plateforme d'intervention de la Croix-Rouge.

La cargaison était constituée à la fois d’EPI (équipements de protection individuels) pour lutter contre la crise sanitaire, mais également de matériel humanitaire à destination des populations pour faire face à la saison cyclonique.

Sur ces 28 tonnes transportées depuis le Panama, 12 464 kilogrammes de chargement resteront en Guadeloupe, pour une redistribution dans les Antilles. Ils seront à destination de la Dominique, de Saint-Kitts et Nevis, de la Grenade et de Saint-Vincent. 

Au total, l’avion A 400M de l'armée a parcouru 8 723 kilomètres en quinze heures de vol. Il a transporté près de 32 tonnes de fret.