Croissance et crise sanitaire ne font pas bon ménage !

consommation
Économie
De gauche à Droite: Nicolas Picchiottino (Directeur AFD Martinique) Hugues Horacius-Clovis (INSEE ) Florence Mar Picart (Directrice IEDOM) Nicolas Gobalraja (Responsable études IEDOM ) ©S. Lupon
Avec une croissance en baisse de 3.9% en 2020, face à la crise, la Martinique résiste mieux que la Guadeloupe et l’hexagone, mais la croissance économique chute de 3.9% alors qu’en 2019 elle augmentait d’ 1.4%.

Les premiers éléments de comptes économiques sont exploitables pour les spécialistes des données. IEDOM (Institut d'émission des départements d'outre-mer) a dévoilé les chiffres lors d'une conférence de presse vendredi 15 octobre 2021 à son siège Boulevard Général De Gaulle à Fort-de-France.

Selon un  rapport publié par l’IEDOM, l’AFD (Agence française de développement) et l’INSEE (Institut national de la statistique et des études économiques) cette baisse de la croissance s’explique par les différents confinements enregistrés en Martinique. 

Ratios économiques

 

Restrictions de déplacement, fermetures de commerces non essentiels ; en bout de course notre consommation a fortement diminuée moins - 7.5% en 2020, alors que la baisse n’était que de 0.1% en 2019.

Un secteur traduit quasiment à lui seul cette consommation en berne, c’est celui de l’automobile. L’année dernière les immatriculations ont chuté de 28.3%.

Les rapporteurs ont également pris le temps d’observer la situation du tourisme.

Avec des dépenses de consommation qui baisse de 48.3% c’est tout simplement le secteur le plus impacté par cette crise.

Dans cet univers morose, seule la consommation publique augmente + 1.4%.

Les premiers chiffres de 2021

 

Ceux de Janvier à Juin avaient laissé entrevoir un rebond, marqué notamment par l’augmentation des paiements par cartes bancaire et l’augmentation et une progression de + 1,9% de l'emploi salarié, mais ce quatrième confinement pourrait rebattre les cartes.