publicité

CTM : la minorité dénonce une "chasse aux sorcières"

Les élus du groupe "Ensemble Pour une Martinique nouvelle", s'élèvent contre la non-reconduction de dizaines de contrats d’agents de la collectivisé affectés dans les établissement scolaires. La minorité de l'Assemblée de la CTM, dénonce une "chasse aux sorcières".

Séance plénière de l'Assemblée de Martinique © Martinique 1ère
© Martinique 1ère Séance plénière de l'Assemblée de Martinique
  • Martinique La 1ère
  • Publié le , mis à jour le
Quelques jours après certaines organisations syndicales dont la CGTM, les élus du groupe EPMN (Ensemble Pour une Martinique Nouvelle), à l’Assemblée de la CTM (Collectivité Territoriale de Martinique) "s’étonnent et s’insurgent contre la décision de non-reconduction arbitraire de dizaines de contrats d’agents de la Collectivisé affectés dans les écoles", s'indigne Jean-Claude Duverger, son porte-parole.
 
"Cette manière de faire de l’exécutif (après l’épisode de Parc Naturel) constitue une atteinte grave pour des agents déjà fragilisés en situation de précarité, mettant des familles à genoux dans cette période de rentrée", poursuit-il. 

Le Groupe EPMN constate que ces décisions touchent plus particulièrement des agents recrutés sous les anciennes majorités (Conseil Général et Conseil Régional). "Cela est inacceptable", estime Jean-Claude Duverger.

Jean-Claude Duverger

Porte-parole EPMN

​​L'opposition demande entre autres, à Alfred Marie-Jeanne, le président du conseil exécutif, la réintégration de l’ensemble des "contractuels pénalisés" sur leurs postes d’affectation et la mise en place d’un plan d’intégration en CDI ou de titularisation pour ces agents et pour l’ensemble des contractuels remplissant les conditions.
 

Indignation du syndicat FO de la CTM


"Cette situation entraîne à l’évidence un clientélisme indigne pour tous", selon le syndicat FO-CTM. 

Sur le même thème

L'actualité la 1ère partout et à tout moment
Téléchargez l'application La 1ère
  • AppStore
  • Google Play