Cyclisme : vers une annulation du tour international 2020 en Martinique ?

cyclisme
Alfred Defontis
Alfred Défontis, président du comité régional de cyclisme ©JCS
L’édition 2020 du tour cycliste prévue en juillet prochain est très incertaine. Le président du comité régional, Alfred Defontis, doit prendre une décision définitive dans la semaine du 11 mai, en accord avec la fédération française de la discipline.
Après l’annulation du tour de Martinique des yoles rondes, le tour cycliste international prévu à l’origine du 4 au 11 juillet 2020 semble lui aussi définitivement compromis, en raison du confinement et de ses conséquences sur le calendrier de la compétition.

J’attends encore la réponse de quelques communes (sachant que plusieurs équipes sont réticentes), et surtout l’avis de ma fédération, puisque c’est une course inscrite au calendrier fédéral. Mais nous allons peut-être vers une annulation.

(Alfred Defontis, président du comité régional).


L’autre inconnue à ce stade, c’est l’état physique des forces en présence. Durant plusieurs semaines, les entraînements ont été suspendus, donc le comité s’interroge sur la capacité des coureurs à s’engager dans l’épreuve dans ces conditions.

Aborder un tour de Martinique, ce sont quand même des heures à travailler et beaucoup de kilomètres à avaler. Et puisque nous avions dans un second temps envisagé de déplacer les dates de la compétition vers fin juillet - début août, il faudrait dans ce cas, tenir compte de la météo, car on sera en pleine saison cyclonique.

Et puis le public ne sera pas forcément au rendez-vous, d’autant que beaucoup de spectateurs viennent souvent de l’extérieur, mais au vu des conditions de voyages arrêtées par le gouvernement, cela risque d’être compliqué.
Donc il y a plusieurs paramètres à considérer.

(Alfred Defontis).


Les amateurs devraient être définitivement fixés au cours de la semaine du 11 mai 2020, au lendemain du déconfinement.
Tour cycliste de martinique
Succès populaire pour le tour cycliste de Martinique. ©Denis Bouton

Des partenaires en difficulté


Mais même si ce tour devait être maintenu, ce sera un coup dur pour le comité régional et les clubs. En effet, les différents partenaires, en particulier les sponsors, auront du mal à maintenir leur niveau habituel de participation, en raison des conséquences économiques de la crise sanitaire.

Le président Defontis en est conscient, d’où l’idée d’ors et déjà de mettre sur pied, une "manifestation de substitution", avec des clubs de Guadeloupe, de Guyane et de Martinique. "Toutes ces décisions doivent être discutées et formalisées la semaine prochaine".
Les Outre-mer en continu
Accéder au live