Le cycliste Mickaël Stanislas entendu par les gendarmes à cause d’un clip polémique

sécurité
Mickaël Stanislas
Le cycliste Martiniquais Mickaël Stanislas. ©Denis Bouton
L’un des meilleurs cyclistes du moment, le Martiniquais Mickaël Stanislas, 26 ans, a passé plusieurs heures en garde à vue à la gendarmerie de Ducos. Il a été interrogé sur sa participation au tournage d’un clip où d’autres jeunes exhibent des armes à feu.
Le champion cycliste Mickaël Stanislas le confirme lui même. Il est ressorti hier matin (4 août) d’une convocation chez les gendarmes de Ducos qui avait débuté lundi soir (3 août 2020).

Le Martiniquais a été entendu dans le cadre d’une enquête en cours où on le voit dans un clip en compagnie d’autres jeunes dont certains exhibant des armes à feu. "Les gendarmes voulaient connaître l’origine des armes", précise le coureur cycliste.

Dans l’extrait du clip qui a scandalisé nombre d’internautes, on y aperçoit en effet, Mickaël Stanislas très détendu fredonnant une chanson de Dance hall. 
 

Détention d'armes très réglementée


Cependant, dans ce tournage de clip, trois participants pointent des fusils dont l’un à canon scié. Cette séquence a immédiatement attiré l'attention des forces de l'ordre et de la justice.

Le port d’armes à feu est très réglementé sur tous les territoires de France et seules certaines professions sont autorisées à en porter.

♦Les fonctionnaires de police, des douanes et les agents de surveillance.
♦Les personnes exposées à des risques d’atteinte à leur vie.

En outre, Les personnes pratiquant la chasse, le tir sportif ou participant à des reconstitutions historiques, possèdent une détention d'armes.
 
Le port d’arme illégal peut être puni d’une amende allant de 750€ à 500.000€ et d’un an à 10 ans de prison en fonction de l’arme détenu et du nombre de personnes impliquées.

Pour l’instant Mickaël Stanislas affirme qu’il ne serait visé par aucune accusation. L'enquête se poursuit.
Les Outre-mer en continu
Accéder au live