De nouvelles mesures ciblées sur la vie nocturne en Martinique

coronavirus
Fort-de-France la nuit
Vue sur centre-ville de Fort-de-France de nuit. ©Guy Etienne
Face à la recrudescence de cas positifs à la Covid-19, le préfet de Martinique a annoncé de nouvelles mesures restrictives. Si pour l'instant, aucun couvre-feu n'a été instauré, une stricte réglementation cible les établissements recevant du public entre 23h et 5h du matin.

Le nombre de cas positifs à la Covid-19 augmente depuis trois semaines maintenant. Cependant avec 410 cas en une semaine, les derniers chiffres font état d'une forte circulation du virus sur l'île. Des contaminations qui, selon les autorités, sont "en lien avec les activités nocturnes et festives". 

Il n'y a pas de couvre-feu mis en place pour l'instant. Mais l'arrêté publié vendredi 9 juillet 2021, porte principalement sur la "réglementation de l'accueil du public la nuit" dans les ERP (Etablissement Recevant du Public) à compter de ce samedi 10 juillet 2021.

Ainsi, le public ne peut être accueilli entre 23h et 5h du matin dans les ERP de type :

  1. CTS (chapiteaux, tentes et structures),
  2. L (salles d'auditions, de conférences, de projection, de réunions, de spectacles ou à usages multiples),
  3. M (magasin de vente et centres commerciaux),
  4. N (restaurants et débits de boissons),
  5. EF (établissements flottants pour leur activité de restauration et de débit de boissons), 
  6. O (hôtels pour les espaces dédiés aux activités de restauration et de débit de boissons),
  7. P (salles de jeux), 
  8. PA (plein air),
  9. T (salles d'expositions, foires-expositions, salons à vocation commerciale),
  10. X (salles de sport, sauf pour certains évènements en lien avec la santé et la sécurité).

Concernant les restaurants, "la vente à emporter reste toutefois autorisée au-delà de 23h00 dans le respect des règles sanitaires", précise Stanislas Cazelles, préfet de la Martinique.

Les contrevenants s'exposent à des sanctions prévues à l'article L3136-1 du code de la santé publique. Soit une amende prévue pour les contraventions de la quatrième classe (135 euros) pour la personne qui se rend dans un ERP. Concernant la violation par l'exploitant d'un Etablissement Recevant du Public des mesures édictées, on parle d'une amende prévue pour les contraventions de la cinquième classe (1500 euros maximum). 

Dès les annonces du mardi 6 juillet 2021, le maintien de la fermeture des discothèques avait été tranché. De plus, selon nos informations, de nombreuses soirées prévues ce week-end ont été annulées. 

Ces nouvelles mesures pourront être ajustées ou complétées, en fonction de l'évotution de la situation sanitaire sur l'île.